L’ambassade du Rwanda commémore le 26e anniversaire du début du génocide de 1994

L’ambassade du Rwanda commémore le 26e anniversaire du début du génocide de 1994

L’ambassade du Rwanda en Belgique a commémoré mardi le 26e anniversaire du début du génocide de 1994 lors d’une cérémonie – en petit comité en raison des mesures de confinement décrétées pour lutter contre la pandémie de coronavirus – à la stèle commémorative en hommage aux victimes installée à Woluwe-Saint-Pierre. « Vingt-six ans se sont écoulés et le combat pour la justice continue. Soulignons ici les efforts entrepris par la Belgique avec la reprise d’enquêtes, la tenue et la planification de procès incriminant certains génocidaires qui vivent sur le sol belge. C’est ainsi que Fabien Neretse a été condamné en première instance puis en appel à 25 ans de prison pour +crime de génocide+ », a affirmé l’ambassadeur du Rwanda, Amandin Rugira.

Il faisait référence à la peine infligée à cet ancien fonctionnaire de l’Etat rwandais, reconnu coupable en décembre dernier du crime de génocide et de crimes de guerre commis en 1994 au Rwanda. Il a aussi été condamné à indemniser les victimes à hauteur d’un peu plus de 317.000 euros.

« Pour la première fois depuis 1994 le qualificatif de crime de génocide a été retenu à l’issue d’un procès et nous ne pouvons qu’espérer que les procès à venir feront preuve de la même clarté », a ajouté M. Rugira, selon le texte publié par l’ambassade. « Cette clarté sur l’appellation des crimes de génocide contre les Tutsi commis en 1994 est indispensable dans la lutte que nous menons contre le négationnisme. C’est dans ce cadre que nous saluons et encourageons la Belgique à poursuivre la mise en œuvre de la loi adoptée en mai 2019 qui permet désormais de punir la négation du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda en 1994 afin que ce beau Royaume puisse être enfin à l’abri du négationnisme », a encore dit l’ambassadeur.

Des représentants de l’ambassade du Rwanda à Bruxelles, d’Ibuka, la principale organisation de survivants du génocide, et de la diaspora rwandaise ont déposé une gerbe de fleurs à la stèle commémorative en hommage aux victimes du génocide, qui a fait quelque 800.000 morts – principalement des Tutsi, mais aussi des Hutu modérés, selon l’ONU – et « plus d’un million » selon les autorités de Kigali en cent jours.

Le génocide a également coûté la vie à 22 ressortissants belges, douze civils et dix militaires, des commandos de Flawinne assassinés le 7 avril 1994 alors qu’ils étaient chargés de protéger la Première ministre, Agathe Uwilingiyimana, une Hutu modérée, et qu’ils servaient au sein de la Mission des Nations unies pour l’assistance au Rwanda (Minuar).

La crise sanitaire causée par le Codiv-19 a entraîné l’annulation de la cérémonie commémorant la mémoire des 252 militaires belges morts depuis 1945 au service de la paix dans le monde – dans des conflits, des opérations de maintien de la paix ou des interventions en Afrique. Elle se tient chaque année le 7 avril, date-anniversaire de la mort des dix Casques bleus.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos