RDC: sept morts, dont trois Chinois, lors d’attaques en Ituri

RDC: sept morts, dont trois Chinois, lors d’attaques en Ituri

Sept personnes, dont trois ressortissants chinois et un militaire congolais, ont été tués le week-end dernier lors d’incidents survenus dans la province d’Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), ont rapporté lundi des médias locaux. Dans la chefferie des Mobala, non loin de la localité de Marabo, située à 38 km au sud-ouest de Bunia, le chef-lieu de l’Ituri), trois personnes sont tombées dans une embuscade samedi soir par des inconnus armés, qui les ont abattues après les avoir dépouillées de tous leurs biens, a indiqué le site d’information 7sur7.cd, citant un responsable de la communauté Yira, Reagan Kambale.

Par ailleurs quatre personnes – trois ressortissants chinois et un militaire des Forces armées de la RDC (FARDC, l’armée gouvernementale) ont été tués la même nuit par des hommes armés dans le village Sumbabho, dans le territoire d’Irumu, de la même province.

Les trois Chinois exploitaient de l’or et le militaire congolais était commis à leur sécurité, a expliqué un responsable local, au même média.

Une importante quantité d’or a aussi été emportée, selon le site Actualité.cd.

L’Ituri est l’une des trois provinces de l’est de la RDC en proie à des violences et où l’armée mène des opérations militaires contre des groupes armés.

Entre 1999 et 2003, la région de l’Ituri, riche en or, avait été ensanglantée par un conflit entre les communautés hema (commerçants et éleveurs) et lendu (cultivateurs). Des dizaines de milliers de morts avaient alors été enregistrées, jusqu’à l’intervention de la force européenne Artémis, sous commandement français.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos