RDCongo: élections de 2018 : les confessions d’un cadre démissionnaire de la CENI

RDCongo: élections de 2018 : les confessions d’un cadre démissionnaire de la CENI

Un expert électoral, qui vient de démissionner de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), considérée comme acquise à Joseph Kabila, a publié cette semaine une lettre ouverte à « Tonton et Frère en Christ Martin Fayulu », pour dire « la vérité sur la vérité des urnes », au sujet des élections très controversées de décembre 2018. La Libre Afrique. be en a reçu une copie.

Olivier Mayembe Mukunati y rappelle « la mission » qu’il avait effectuée auprès du candidat de l’opposition, Martin Fayulu, « quelques jours avant la publication des résultats des élections présidentielle, législatives et provinciales » : « obtenir un engagment de ta part de ne plus t’attaquer à Monsieur Joseph Kabila Kabange et d’accepter de négocier avec lui sa sortie afin de garantir une passation de pouvoir apaisée ».

« Tu étais trop sûr de toi »

Olivier Mayembe échoua à convaincre Martin Fayulu « car tu étais trop sûr de toi, mieux, de tes résultats et du soutien des ambassadeurs accrédités au Congo ». « Le résultat de ta rigidité, nous le vivons ».

Car alors, « notre ex-frère en Christ, Corneille Nangaa », président de la CENI, et celle-ci « vont publier de FAUX résultats ». Ces derniers « ne résultent pas de la compilation des données provenant des différents bureaux de vote tel qu’exigé par la loi. Ladite opération de compilation a été interrompue par le Secrétaire exécutif national » de la CENI « et son adjoint sur instruction de la hiérarchie de la CENI ».

« Tshisekedi troisième »

Selon l’expert électoral, « les premiers résultats reçus au siège avent interruption voontaire de la transmission Vsat des données et les déclarations des agents CENI qui étaient sur le terrain te donnaient gagnant », le candidat kabiliste, Emmanuel « Shadary, second et notre frère en Christ, Félix Tshisekedi troisième. Les copies des résultats réservées à la Centrale électorale, qui sont conservées à la Direction des archives et rangées dans la cave de la CENI, Boulevard du 30 juin le prouveront ».

« Ta rigidité nous a plongés dans un trou noir », insiste Olivier Mayembe ;

« Pour libérer »

L’ex-cadre de la CENI indique faire cette confession pour « libérer » Félix Tshisekedi « de ce gros mensonge », le peuple congolais « de ces fausses vérités , les agents et cadres de la CENI de ce silence coupable et collectif dont ils paient le prix avec plus de 12 mois de non-paiement » de leurs salaires et Joseph Kabila ‘de la peur en l’invitnt à se retirer de la vie politique ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos