Le confinement du Rwanda entrave les échanges avec le Kivu : des dérogations annoncées

Le confinement du Rwanda entrave les échanges avec le Kivu : des dérogations annoncées

Par Marie-France Cros.

Alors que 17 cas confirmés de coronavirus avaient été répertoriés au Rwanda, le week-end dernierr, les autorités de Kigali avaient décrété samedi le confinement généralisé et la fermeture des frontières, sauf pour les biens et pour les Rwandais rentrant au pays.

Des Kivutiens craignent que cela affecte le micro-commerce important entre le Rwanda et la RD Congo. Il s’agit d’échanges commerciaux réalisés par de petits vendeurs, qui n’ont pas les moyens d’envoyer leur marchandise par véhicule et s’en chargent habituellement en personne.

Plantes, légumes, minerais

Beaucoup de Rwandais des environs de Gisenyi (renommée Rubavu par l’administration rwandaise) vendent ainsi leurs produits agricoles à Goma (Nord-Kivu) ; ceux de Cyangugu (province rwandaise de l’Ouest) à Bukavu (Sud-Kivu) : des légumes, des fruits, des fleurs, des plantes…

Les Congolais traversent la frontière avec du sucre, de l’huile et des petits produits manufacturé, voire du café ou des minerais, moins grevés de taxes à l’exportation au Rwanda qu’au Congo. Quelque 30.000 Rwandais et autant de Congolais traverseraient chaque jour, selon une source de La Libre Belgique à Goma.  

Bientôt des permis

Selon l’ambassade du Rwanda à Kinshasa, « pour le commerce des produits essentiels et vivres, un nombre limité de permis est en phase de finalisation conjoinement » entre les administrations des deux pays. « Dès demain » soit mercredi, « les échanges de produits » (auront) lieu ».

On s’attend cependant à des difficultés pour les nombreux Congolais de la classe moyenne de Goma qui, ces dernières années, se sont installés à Gisenyi, juste de l’autre côté de la frontière, parce que la sécurité est plus grande au Rwanda, les villas moins chères, l’eau potable et l’électricité moins chères et leur fourniture plus régulière qu’au Congo. Sans compter les « mamans » de Goma qui vont acheter de l’eau potable à Gisenyi, chaque jour, pour la ramener au Congo et la vendre à ceux qui n’y ont pas accès.

Choisir le bon côté

Selon Vincent Karega, ambassadeur du Rwanda à Kinshasa, « les Congolais ou Rwandais travaillant en RDC et vivant au Rwanda ou vice versa sont soumis sans exception aux 14 jours de confinement. Ils avaient été prévenus. Certains sont restés du côté qui leur facilite la tâche ».  

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos