RDCongo: l’ex-bâtonnier Mukendi succombe au coronavirus

RDCongo: l’ex-bâtonnier Mukendi succombe au coronavirus

Par Marie-France Cros.

On a appris mardi matin, avec consternation, la disparition de l’ancien bâtonnier, Me Jean-Joseph Mukendi wa Mulumba, qui a succombé au coronavirus. Il était probablement l’avocat le plus célèbre du Congo.

Jean-Joseph Mukendi, décédé mardi vers 5 h, serait la troisième victime de la pandémie au Congo. C’est aussi la plus connue. A son décès, il était le président du collège des avocats du chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Sous Joseph Kabila, son nom avait été connu du grand public comme avocat des parties civiles dans le procès intenté  à des policiers pour l’assassinat, en juin 2010, du défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya et de son chauffeur. Il avait aussi défendu Moïse Katumbi lorsque celui-ci avait été en butte à la persécution du régime de Joseph Kabila pour s’être opposé au maintien de ce dernier au pouvoir au-delà du terme de son second et dernier mandat légal.

Un homme attachant

Ancien bâtonnier, ancien vice-président de l’Union internationale des avocats, Me Mukendi était un homme attachant, au tempérament impétueux, demeuré fidèle à ses choix politiques de jeunesse.

Il avait rencontré Étienne Tshisekedi en 1971, quand il n’était encore qu’un jeune avocat. Il connaissait déjà son épouse, Marthe Tshisekedi, qui l’avait fréquenté bébé au Kasaï.

En 1982, Me Mukendi participa à la défense des 13 parlementaires -dont Étienne Tshisekedi- qui avaient fondé l’UDPS en dépit du monopartisme imposé par Mobutu. En 1991, il était devenu conseiller politique du père de l’actuel chef de l’État qu’il considérait comme son « maître » et auquel il était demeuré fidèle.

Sa disparition est une lourde perte pour le barreau congolais.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos