Au moins huit otages occidentaux encore en captivité au Sahel

Au moins huit otages occidentaux encore en captivité au Sahel

Après la libération samedi de la Canadienne Edith Blais et de son compagnon italien Luca Tacchetto, après 15 mois de captivité, au moins huit autres otages occidentaux restent détenus au Sahel, parfois depuis plusieurs années.

Ce décompte ne recouvre que les cas ayant été rendus publics par leur entourage ou leur gouvernement, qui choisissent parfois de ne pas communiquer sur les enlèvements. Ceux-ci ne sont pas systématiquement revendiqués par leurs auteurs.

En juillet 2017, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait publié une vidéo montrant six de ces otages: l’Australien Arthur Kenneth Elliott, la Française Sophie Pétronin, le Roumain Iulian Ghergut, la missionnaire suisse Béatrice Stockly, la religieuse colombienne Gloria Cecilia Narvaez Argoti et le Sud-Africain Stephen McGown. Ce dernier est le seul de ce groupe à avoir été libéré depuis, fin juillet 2017.

– Iulian Ghergut

Officier de sécurité roumain dans une mine de manganèse dans le Nord du Burkina Faso, près des frontières du Mali et du Niger, Iulian Ghergut a été enlevé le 4 avril 2015 par des hommes armés.

Son enlèvement avait été revendiqué par le groupe jihadiste Al-Mourabitoune, qui s’est peu après rallié à Aqmi.

– Béatrice Stockly

Cette missionnaire suisse a été enlevée le 7 janvier 2016 à Tombouctou, dans le nord-ouest au Mali, où elle vivait depuis plusieurs années. Elle avait déjà été enlevée une première fois pendant neuf jours en avril 2012, peu après la prise de la ville par les jihadistes.

Son enlèvement a été revendiqué par Aqmi fin janvier 2016. Deux autres vidéos, publiées six mois plus tard puis en janvier 2017, ont apporté des preuves de vie de l’otage.

Aucune revendication n’accompagnait la vidéo la plus récente qui la montrait épuisée, la tête recouverte d’un voile noir.

– Arthur Kenneth Elliott

Alors âgé de 82 ans, ce chirurgien australien a été enlevé au Burkina Faso le 15 janvier 2016 avec son épouse Jocelyn Elliott, un rapt revendiqué par le groupe jihadiste Ansar Dine. Jocelyn Elliott a été libérée le mois suivant.

A l’occasion des trois ans de captivité de l’octogénaire, elle avait adressé aux ravisseurs une demande de libération formulée en anglais et en langue locale.

– Jeffery Woodke

Le 14 octobre 2016, l’Américain Jeffery Woodke, qui travaillait pour une ONG à Abalak au Niger, a été enlevé, et sans doute conduit au Mali, selon des sources sécuritaires nigériennes.

Le président du Niger Mahamadou Issoufou a assuré en septembre 2019 que l’otage américain était en vie et en bonne santé, dans une interview à la chaîne américaine ABC.

– Sophie Pétronin

La Française Sophie Pétronin, à la tête d’une association d’aide à l’enfance, a été enlevée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao, dans le nord du Mali.

La dernière vidéo où est apparue la septuagénaire a été reçue mi-juin 2018. Elle y apparaissait très fatiguée, le visage émacié, et en appelait au président Emmanuel Macron.

Dans une autre vidéo publiée le 11 novembre 2018, où elle n’apparaissait pas, ses ravisseurs affirmaient que son état de santé s’était dégradé.

Fin décembre 2019, son mari Jean-Pierre Pétronin avait déploré le silence entourant le sort de son épouse, disant avoir le sentiment qu’elle avait été « oubliée ».

– Gloria Cecilia Argoti

Cette religieuse colombienne a été emmenée de force le 7 février 2017 par des hommes armés qui avaient pénétré dans l’enceinte de sa congrégation de Karangasso, dans le sud du Mali.

Le 30 janvier 2018, elle apparaissait dans une vidéo, sollicitant l’intervention du pape François. En septembre 2018, elle est apparue dans une autre vidéo avec la Française Sophie Pétronin.

– Jörg Lange

L’Allemand Jörg Lange, qui travaillait pour une ONG, a été enlevé le 11 avril 2018 dans l’ouest du Niger et emmené vers le Nord, non loin de la frontière malienne.

En 2018 lors de sa visite à Paris, le président Issoufou avait affirmé que cet humanitaire était vivant.

– Pier Luigi Maccalli –

Le prêtre italien Pier Luigi Maccalli, 57 ans, installé depuis onze ans au Niger, a été enlevé le 17 septembre 2018 par des hommes armés à son domicile de Bamoanga (sud-ouest du Niger), proche de la frontière avec le Burkina Faso.​

Que pensez-vous de cet article?