RDC : Les miliciens de Gédéon, face à la police, exigent sa libération

RDC : Les miliciens de Gédéon, face à la police, exigent sa libération

Par Marie-France Cros

Forte tension, lundi, dans le quartier du Golf, à Lubumbashi, où le bandit Gédéon est en résidence surveillée depuis le 9 mars.

Dans la nuit de dimanche à lundi, en effet des renforts de ses miliciens sont venus à la rescousse. Selon les informations de La Libre Afrique.be, la police a été placée en alerte, ainsi que des militaires, aux différents points chauds de la capitale du cuivre.

Le placement en résidence surveillée du bandit Gédéon est intervenu le 9 mars dernier, sur ordre du gouverneur du Haut-Katanga, alors que le criminel, amnistié était soupçonné de préparer une nouvelle attaque contre la ville.

Criminel de droit commun

Gédéon est un criminel de droit commun, condamné à mort en 2009 pour les exactions commises avec ses hommes – y compris des actes de cannibalisme- et évadé en 2011 dans des conditions suspectes.

RDCongo: le bandit Gédéon encerclé pour éviter une attaque à Lubumbashi

Après de nouvelles années passées à semer la terreur dans le Nord-Katanga – au cours desquelles Gédéon avait rallié les positions sécessionnistes des « Bakata Katanga » – il avait « déposé les armes » en 2016. Il s’était rallié à l’ex-Président Joseph Kabila, bénéficiant de facto d’une amnistie.

La fin d’une sinécure

Depuis lors, Gédéon vit dans une villa du quartier du Golf, à Lubumbashi, logé et nourri aux frais de l’État ainsi que certains de ses hommes. Cette sinécure a apparemment pâti du changement de chef d’État, puisque l’homme se plaint aujourd’hui de la diminution de l’approvisionnement qui lui est fourni.

C’est dans ce contexte qu’a été dénoncé son projet d’attaque contre la ville, que l’on présente dans son entourage comme une simple intention de protester contre la baisse de ses ressources.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos