Move with Africa: des briques, du bois et de l’huile de coude !

Move with Africa: des briques, du bois et de l’huile de coude !

Lors de notre voyage au Rwanda, nous avons aidé à construire une maison. Cette tâche fut entreprise dans la bonne humeur et avec l’envie d’apprendre les techniques locales.

Arrivés sur les lieux, nous avons été séparés en quatre groupes de taille équivalente. L’un devait acheminer des briques assez lourdes de leur point de fabrication jusqu’au site de la maison. Le second, lui, devait transporter des troncs qui étaient situés dans le bas de la vallée et les remonter par petits groupes car leur masse était conséquente. Le troisième avait pour tâche de placer les briques et d’aider à ériger les murs. Quant au dernier, il a dû se rendre vers une petite maison pour enduire les murs de l’abri d’une chèvre avec une composition faite à base d’excréments de vache, de sable et de fins cailloux. A la fin de cette avant-midi, nous avons compris pourquoi ce pays est surnommé le pays aux mille collines tant le travail sous ce soleil de plomb mêlé à l’altitude avait été fastidieux. Les gens avec qui nous avons travaillé durant cette première demi-journée nous ont remerciés en dansant avec nous et nous sommes partis comme nous sommes venus mais avec une dose de fatigue plus importante.

Le lendemain, nous sommes revenus sur le même lieu. Nous avons transporté des briques qui étaient retirées d’une bâtisse laissée à l’abandon. Cela montrait qu’ils utilisent des matériaux durables et qu’ils ne peuvent pas se permettre de gaspiller. Nous avons mis deux heures pour réunir toutes les briques nécessaires à la construction d’une maison. Une fois cela fait, nous avons aidé les ouvriers à disposer les troncs coupés la veille sur le haut des murs. Les troncs étant assez lourds, nous étions en permanence quatre à cinq personnes pour les porter. Il s’agissait d’aligner les quatre troncs les plus massifs dans un sens et les autres perpendiculaires à ceux-ci. Une fois cette deuxième demi-journée achevée, nous avons procédé aux remerciements et aux chants d’adieu car c’était notre dernier jour parmi eux à travailler main dans la main. Ceux-ci terminés, un responsable d’Aprojumap nous a emmenés voir une maison qui avait été construite quelques années plus tôt. Celle-ci était entourée d’une chape de béton pour favoriser l’écoulement des eaux et d’un panneau solaire permettant aux habitants de produire leur propre électricité. La dame était tellement fière qu’elle nous a invités à visiter sa maison. Elle possédait également un abri pour ses chèvres et lapins afin de pouvoir être quasiment autonome. Cette dame nous expliquait qu’elle économisait pour pouvoir recouvrir les murs de sa maison avec du ciment.

Par la suite, nous avons appris quelques jours après avoir travaillé sur la maison que celle-ci venait d’être couverte et donc sauvée des orages annonçés en fin de semaine.

Defroyennes Raphaël et Plume Adelin (élèves de 6ème au Collège Notre-Dame de Kain la Tombe).

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos