Le Zimbabwe adopte un nouveau système de changes pour protéger sa monnaie

Le Zimbabwe adopte un nouveau système de changes pour protéger sa monnaie

Le gouvernement du Zimbabwe a annoncé mercredi l’adoption d’un nouveau système de fixation du taux de change de sa devise dans l’espoir de ralentir sa dévaluation et l’inflation galopante qui n’en finit plus de ruiner son économie.

Le Zimbabwe est plongé depuis une vingtaine d’années dans une terrible crise, marquée par un taux de chômage de plus de 90%. Le pays a renoué récemment avec les pénuries de produits alimentaires, de carburant, de médicaments ou encore d’électricité, et une inflation à trois chiffres.

Le gouvernement a réintroduit il y a un an le dollar zimbabwéen, abandonné en 2009 au profit notamment du dollar américain quand sa devise avait perdu toute valeur à cause d’une hausse des prix vertigineuse.

Mais, malgré les efforts des autorités, la valeur du nouveau dollar zimbabwéen s’est effondrée par rapport à celle du billet vert.

Le nouveau régime dit de « change flottant contrôlé » annoncé mercredi vise « à stabiliser le taux de change (du dollar zimbabwéen) et par conséquent à réduire l’inflation », a déclaré le ministre des Finances, Mthuli Ncube.

« Le Zimbabwe ne disposait plus d’un système de change transparent et efficace depuis longtemps », a plaidé M. Ncube lors d’une conférence de presse, déplorant « le développement d’un marché noir florissant ».

« La nouvelle plateforme va permettre aux monnaies de s’échanger librement entre banques et de fixer un taux de change véritable », a-t-il assuré.

Malgré ses promesses répétées, le président Emmerson Mnangagwa, qui a succédé fin 2017 à Robert Mugabe au pouvoir pendant près de quatre décennies, ne parvient pas à réoxygéner l’économie du pays.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.