RDC: quatre militaires et une douzaine de miliciens ADF tués

RDC: quatre militaires et une douzaine de miliciens ADF tués

Quatre soldats congolais et une douzaine de miliciens ont été tués dans des affrontements entre l’armée régulière et le groupe armé ADF dans l’est de la République démocratique du Congo, a rapporté samedi l’armée congolaise. Les combats, qui ont eu lieu vendredi dans le territoire de Beni (province du Nord Kivu), « ont été violents. L’ennemi était concentré », a déclaré le lieutenant Anthony Mualushayi, porte-parole adjoint des opérations militaires dans la région, qui fait état d’ »au moins » cinq militaires blessés. Treize ADF ont été tués dans ces combats, indique le porte-parole adjoint de l’armée, le général Sylvain Ekenge, à la radio onusienne Okapi.

L’armée congolaise avait lancé le 30 octobre une offensive contre les Forces démocratiques alliées (ADF), affirmant ensuite avoir « détruit tous les bastions des ADF » dans la forêt et la jungle autour de Beni, et tué cinq de leurs six chefs. En représailles, les ADF ont massacré plus de 300 civils pour dissuader la population de collaborer avec l’armée.

A l’origine, les ADF étaient des rebelles ougandais musulmans présents dans la région de Beni dans l’est congolais depuis 1995. Opposés au régime du président Yoweri Museveni, ils n’ont plus lancé d’attaque contre Kampala depuis des années. Les ADF « possèdent les caractéristiques à la fois d’un groupe armé et d’une organisation criminelle, et semblent suivre une idéologie islamiste extrême », relève un rapport remis en janvier au Conseil de sécurité des Nations unies. Il n’y a pas assez d’éléments d’informations pour prouver « des liens avec des groupes extrémistes islamiques internationaux », ajoute cependant le rapport.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos