RDC: au moins six civils tués au Nord-Kivu dans une attaque imputée aux rebelles ADF

RDC: au moins six civils tués au Nord-Kivu dans une attaque imputée aux rebelles ADF

De six à neuf civils ont été tués mercredi dans une nouvelle attaque attribuée à de présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo), rapportent jeudi des médias congolais, citant des sources locales.

L’attaque a été menée contre une carrière située à Onokoko, au nord de la localité d’Eringeti, dans le territoire de Beni, dans le nord de la province.

Selon le président de la société civile de Kainama, localité voisine, les victimes ont été tuées selon le mode opératoire habituel des rebelles ADF: soit par machette, soit par balles.

Six autres personnes ont réussi à s’échapper et sont arrivées mercredi soir dans la cité, a précisé le site d’information Actualité.cd.

Un autre média en ligne, 7sur7.cd, a pour sa part fait état de neuf civils tués. Il cite le président de la société civile de Bambuba-Kisiki, Bravo Muhindo Vukulu, qui a précisé qu’il s’agissait d’un bilan provisoire.

Mystérieux et repliés sur eux-mêmes, les ADF sont à l’origine, des rebelles ougandais musulmans qui se sont installés dans l’est de la RDC en 1995.

Depuis des années, ils ne lancent plus d’attaques contre l’Ouganda mais sont accusés d’être responsables de massacres de plus d’un millier de civils depuis octobre 2014.

Les tueries de civils par les rebelles ADF ont pris de l’ampleur à Beni (Nord-Kivu) jusqu’à embraser la province voisine de l’Ituri où plus de trente personnes ont été tuées dans le territoire de Mambasa. Les attaques à répétition ont provoqué un déplacement massif des centaines d’habitants de la localité de Mangina.

Des dizaines de groupes armés locaux et étrangers sont répertoriés dans la partie est de la RDC, en proie à l’insécurité depuis plus de 25 ans.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos