L’idée française d’une force au Sahel plaît peu à Washington

  • Dans Mali
  • 9 juin 2017
  • 182 Vues

Les Etats-Unis s’inquiètent de la demande faite par la France au Conseil de sécurité de l’Onu d’appuyer le déploiement d’une force ouest-africaine dans la bande sahélienne pour y lutter contre le terrorisme.

L’idée est d’y combattre outre le terrorisme les trafics de drogue et d’êtres humains en « éradiquant » les groupes islamistes et le crime organisé.
Mais pour le gouvernement américain, la question du financement de cette force fait débat, dit-on dans les milieux diplomatiques.
Washington préférerait, à une résolution en bonne et due forme, que le Conseil de sécurité donne son assentiment sous la forme d’un communiqué et encourage le soutien apporté à la force des pays d’Afrique de l’Ouest déjà déployée dans la région.
L’Union européenne s’est déjà engagée à verser 50 millions d’euros à la force sahélienne.
Les Etats-Unis, sous l’impulsion du président Donald Trump, cherchent à réduire l’aide financière qu’ils apportent à l’Onu, en particulier aux missions de maintien de la paix.
« L’Union africaine et le secrétaire général ont demandé au Conseil d’autoriser cette force du Sahel », a déclaré jeudi l’ambassadeur de France auprès des Nations unies, François Delattre. « Il est important que tout le Conseil de sécurité se retrouve uni derrière ce projet », a-t-il dit à la presse.
La France dispose de 4.000 soldats environ basés dans cinq pays du Sahel depuis l’intervention militaire en janvier 2013 au Mali. Mais Paris peine à rétablir la sécurité dans cette vaste région désertique où les groupes djihadistes liés à Al Qaïda et à l’Etat islamique restent très actifs.

Que pensez-vous de cet article?