RDC: une instruction judiciaire sur l’exécution du programme de 100 jours de M. Tshisekedi

RDC: une instruction judiciaire sur l’exécution du programme de 100 jours de M. Tshisekedi

La justice congolaise a ouvert une enquête sur l’utilisation des fonds alloués à l’exécution des travaux publics lancés dans le cadre du « programme de 100 jours » du président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, rapporte lundi la presse kinoise. Cette instruction judiciaire a été ouverte samedi par le parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, alors que certains travaux souffrent de retards et de problèmes de financement dans un contexte de suspicion de détournements de fonds.

Elle vise à enquêter sur l’exécution des différents travaux publics, comme la construction ou la réhabilitation de routes – dont des « sauts de mouton » (des ponts au dessus de carrefours embouteillés de Kinshasa) – d’écoles et d’hôpitaux, inscrites dans le programme d’urgence de 100 jours initié en mars 2019 par M. Tshisekedi, précisent les sites d’information Actualité.cd et 7sur7.cd.

Selon ces médias en ligne, le procureur général a requis du vice-Premier ministre et ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo Manbeke, qu’il lui transmette les copies de tous les bons d’engagement établis en faveur des sociétés exécutant les travaux de 100 jours ainsi que les numéros de dossiers relatifs en urgence.

Le ministre des Finances, José Sele Yalaghuli, est prié de transmettre les copies des ordres de paiements informatisés et/ou toutes les lettres de paiements d’urgence établies en faveur de toutes les entreprises retenues. Il doit également transmettre l’exécution du plan de trésorerie et de décaissement de fonds en faveur de ces entreprises.

Le vice-Premier ministre et ministre en charge des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction (ITPR), Willy Ngoopos Sunzhel, est lui aussi sollicité par le procureur.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos