RDC: l’ONU demande des investigations internationales au Kasaï

RDC: l’ONU demande des investigations internationales au Kasaï

L’ONU veut en savoir davantage sur les violences au Kasaï central et au Kasaï oriental (centre de la République démocratique du Congo), notamment sur la présence de plus de 40 charniers et a demandé vendredi à Genève au Conseil des droits de l’homme le lancement d’investigations internationales.

Mardi, le Haut Commissaire aux droits de l’homme, Zeid Raad al-Hussein, avait lancé un ultimatum de deux jours au gouvernement congolais pour prendre un engagement sur une procédure indépendante.

Les autorités de Kinshasa ont rejeté jeudi l’appel du Haut Commissaire.

« Pour ce qui concerne les violences enregistrées dans les provinces du Grand Kasaï, y compris l’assassinat de deux experts de l’ONU et des policiers, la justice congolaise va garder la direction des enquêtes », a déclaré jeudi la ministre congolaise des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa.

Un dispositif qui ne satisfait pas M. Zeid. Il demande désormais des investigations internationales, après avoir lancé en vain il y a quelques mois un appel similaire sur les violations des droits humains dans l’ensemble du pays.

« Attitude non adaptée »

Il avait aussi appelé début mai le gouvernement à garantir des investigations crédibles. Mais l’attitude des autorités n’est pas adaptée, estime le Haut Commissaire. Et « les crimes perpétrés dans les provinces du Kasaï semblent être d’une telle gravité qu’ils doivent préoccuper l’ensemble de la communauté internationale », ajoute M. Zeid.

Face à l’absence d’engagement du gouvernement, il s’est dit « contraint » de lancer cet appel.

Selon les indications mentionnées par l’ONU, des militaires congolais seraient responsables des charniers après des affrontements avec des miliciens depuis plusieurs mois.

Depuis septembre, la région du Kasaï est touchée par des affrontements entre l’armée et des miliciens d’un chef coutumier local, tué en août lors d’une opération militaire après s’être révolté contre les autorités de Kinshasa. Au total, 1,3 million de personnes ont été déplacées depuis ces violences dans les deux provinces. Et 30.000 autres sont réfugiées.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos