RDC: au moins 23 morts imputées aux ADF en trois jours dans la province de l’Ituri

RDC: au moins 23 morts imputées aux ADF en trois jours dans la province de l’Ituri

Au moins 23 personnes ont été tuées entre dimanche et mardi par des présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans sept localités différentes d’une province troublée du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a rapporté mercredi la radio onusienne Okapi, citant des sources locales. Les attaques ont visé des villages de la province de l’Ituri, dans le territoire de Mambasa, à l’ouest de Bunia, le chef-lieu provinvial.

Ces nouveaux massacres attribués aux rebelles des ADF ont eu lieu dans les villages de Mandumbi, Makilidou, Mbothole, Musuku-Sabwa, Masenze, Kambiasa et Sangolo dans la Chefferie des Babila-Babombi, a indiqué l’administrateur du territoire de Mambasa, Idriss Koma Kokodila.

Les assaillants, venus de la forêt de Mangina, dans la province voisine du Nord-Kivu, se sont introduits simultanément dans ces localités, tuant à coup de machettes toute personne rencontrée sur leur passage.

Au total, 23 corps ont été retrouvés, a précisé le responsable territorial à Radio Okapi, parrainée par l’Onu.

Le site d’information en ligne Actualité.cd a pour sa part dressé un bilan de ces attaques de 26 morts.

L’Ituri est l’une des trois provinces de l’est de la RDC en proie à des violences et où l’armée mène des opérations militaires contre des groupes armés.

Entre 1999 et 2003, la région de l’Ituri, riche en or, avait été ensanglantée par un conflit entre les communautés hema (commerçants et éleveurs) et lendu (cultivateurs). Des dizaines de milliers de morts avaient alors été enregistrées, jusqu’à l’intervention de la force européenne Artémis, sous commandement français.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos