L’Institut de médecine tropicale se prépare à l’arrivée possible du coronavirus en Afrique

L’Institut de médecine tropicale se prépare à l’arrivée possible du coronavirus en Afrique

Les chercheurs de l’Institut de médecine tropicale (IMT) ont annoncé par communiqué mercredi se préparer à appuyer les pays africains où les infrastructures sanitaires sont faibles en cas de propagation du coronavirus sur le continent africain. Le dernier bilan chiffré de l’Organisation mondiale de la santé faisait état mardi de 426 personnes décédées, dont au moins un décès confirmé en dehors de la Chine. Plus de 20.630 personnes sont actuellement contaminées et 23 pays sont touchés. Si l’Afrique n’a pas encore recensé de cas, l’IMT souhaite se préparer à l’éventualité.

« Plus le nombre d’infections augmente en Chine, plus le risque de propagation augmente. Les pays où la capacité des systèmes de surveillance diagnostique et le suivi des contacts limités sont source de grandes inquiétudes car une fois introduit, le virus pourrait se propager dans ces pays sans être détecté », prévient le Docteur Marc-Alain Widdowson, directeur de l’IMT.

L’IMT suit donc de près la situation et est en contact avec le CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies) et ses pays partenaires en Afrique. L’Institut est prêt à soutenir la riposte sanitaire en cas d’épidémie et envisage des recherches pour mieux comprendre une éclosion possible du virus sur le continent africain, précise le communiqué.

Sollicités par des voyageurs inquiets, les spécialistes de l’IMT informent les voyageurs et les médecins de la situation concernant le coronavirus via Wanda, le site de médecine des voyages.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos