RDC : Lambert Mende s’en prend à la Belgique

RDC : Lambert Mende s’en prend à la Belgique

Le ministre congolais de la Communication et des Médias, Lambert Mende Omalanga – visé depuis le mois dernier par des sanctions européennes – s’est livré à une nouvelle charge contre la Belgique, qu’il a accusée – sans la nommer explicitement – de vouloir faire de la République démocratique du Congo (RDC), une « nouvelle Libye », dans une référence à ce pays d’Afrique du nord plongé en plein chaos depuis le renversement de son dirigeant Mouammar Kadhafi en octobre 2011, à la suite d’une opération armée franco-britannique.

Nous voir disparaître

« Mais vous êtes vous-mêmes témoins des prédictions apocalyptiques qui tombent chaque jour des quatre coins du monde, surtout de nos anciens colonisateurs qui ne rêvent que de nous voir peut-être disparaître ou bien faire de nous un nouveau Soudan, une nouvelle Libye ou une nouvelle Somalie », a-t-il affirmé jeudi dans une interview accordée au site d’informations Actualité.cd.

« Nous allons résister à cela. C’est ce que le Premier ministre (NDLR: Bruno Tshibala, dont la nomination avait été critiquées par Bruxelles) a tenu à rappeler. Je pense que la volonté de tous les Congolais est dans ce sens là », a ajouté M. Mende, qui est aussi porte-parole du gouvernement.

En réponse à une question sur la référence à la Belgique dans ces propos, il a répondu « Vous avez bien compris parce que nous n’avons pas deux anciens colonisateurs. Je n’ai pas besoin de les nommer ».

Ni la lettre, ni l’esprit

La tension s’est accrue entre Bruxelles et Kinshasa depuis la désignation en avril au poste de Premier ministre de M. Tshibala, un transfuge du parti d’opposition historique, l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS).

Selon le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, cette désignation s’écartait « de la lettre et de l’esprit de l’accord de la Saint-Sylvestre », qui prévoyait la nomination d’un Premier ministre proposé par le Rassemblement des forces acquises au changement (Rassop), une vaste plate-forme de partis d’opposition créée par le défunt Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l’opposant historique en RDC, décédé le 1er février dernier à Bruxelles.

Dans la foulée, la RDC avait décidé de suspendre la coopération militaire belgo-congolaise.

Que pensez-vous de cet article?