Afrique: première Journée mondiale des maladies tropicales négligées

Afrique: première Journée mondiale des maladies tropicales négligées

La première Journée des maladies tropicales négligées a lieu ce jeudi 30 janvier 2020. L’initiative réunit des organisations de la société civile, des responsables communautaires, des experts internationaux de la santé et des décideurs politiques qui travaillent dans ce domaine.

Les maladies tropicales négligées sont un ensemble de 20 maladies (voir liste ci-dessous) relativement anciennes et qui sévissent principalement dans les pays à faible revenu. Près de 1,6 milliard de personnes sont exposées au risque d’infection par ces maladies, qui touchent surtout les populations les plus pauvres. La cause principale se trouve dans l’eau polluée, le manque d’assainissement et les mauvaises conditions de vie et d’hygiène.

Jusqu’ici, elles sont éclipsées par le sida, le paludisme et la tuberculose. Mais l’Institut des Maladies tropicales d’Anvers (Belgique), voudrait que 2020 soit une année décisive dans la lutte contre ces maladies. Cet institut fait de la recherche sur les maladies négligées de manière intensive depuis des décennies et a acquis une expertise mondiale unique en la matière. Ses chercheurs savent cependant que de nombreuses mesures doivent encore être mises en place. Les maladies négligées sont très diverses et nécessitent chacune une approche spécifique et approfondie, comme pour le sida, le paludisme et la tuberculose. À l’heure actuelle, il y a trop peu de ressources financières disponibles pour approfondir la réflexion sur chacune de ces affections.

Les maladies négligées occupent une place prioritaire à l’institut d’Anvers et nos chercheurs mènent la lutte au niveau clinique, épidémiologique et biomédical, et à travers une recherche fondamentale et appliquée – la recherche fondamentale étant cruciale pour le développement d’applications. L’Institut se concentre, entre autres, sur l’étude du génome des pathogènes responsables de ces maladies et ouvrira bientôt un nouvel insectarium avec des moustiques tigres, des glossines et des phlébotomes notamment.. L’élimination de la maladie du sommeil est actuellement l’un des plus grands défis de l’Institut et nos scientifiques y travaillent en étroite collaboration avec des partenaires congolais et internationaux.

Sachant que de nombreuses maladies tropicales négligées sont évitables ou peuvent même être éradiquées grâce à la mise au point de meilleurs médicaments et à un meilleur accès aux outils existants, les chercheurs de l’Institut demandent plus d’attention et dee ressources financières pour elles. Ils lancent donc un appel urgent à l’action.

Il conviendrait d’œuvrer pour un changement sur le plan politique et pour un changement de mentalité dans l’industrie pharmaceutique. Actuellement, le secteur traite souvent ces maladies comme non prioritaires parce que le marché potentiel est trop petit pour être économiquement intéressant. Si nous voulons atteindre notre but, nous avons besoin d’une approche « pragmatique » claire et d’un sentiment fort de solidarité mondiale.

Contact: Eline Van Meervenne, Communications, evanmeervenne@itg.be, +32(0)32470824/+32 499 15 09 73

LISTE DES Maladies tropicales négligées

Ulcère de Buruli
Maladie de Chagas
Dengue

Chikungunya

Dracunculose (Maladie du ver de Guinée)
Échinococcose
Trématodoses d’origine alimentaire
Trypanosomiase humaine africaine (maladie du sommeil)
Leishmaniose
Lèpre
Filariose lymphatique
Onchocerciasis (rivierblindheid)
Rage
Mycétome (chromoblastomycose et autres mycoses)
Gale et autres ectoparasites
Schistosomiase
Helminthiases
Morsures de serpent
Taeniase / Cysticercose
Trachome
Pian (tréponématoses endémiques)

 

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos