HRW demande la fermeture d’un « centre de transit » de Kigali, où sont détenus des enfants

HRW demande la fermeture d’un « centre de transit » de Kigali, où sont détenus des enfants

L’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a demandé lundi la fermeture du centre de Gikondo, à Kigali, la capitale du Rwanda, et la libération de tous ses détenus, dont des enfants des rues détenus arbitrairement d’enfants pendant des périodes allant jusqu’à six mois. Se basant sur les témoignages d’anciens prisonniers, l’ONG détaille dans un rapport les conditions de détention très pénibles qui prévalent dans cet établissement dit « de transit », lequel est censé servir de lieu de détention provisoire pour les petits délinquants, mais où sont, par exemple, enfermés et battus des enfants des rues.

Selon HRW, les autorités rwandaises cherchent à officialiser les arrestations et détentions abusives de certains des enfants les plus vulnérables du pays sous prétexte de les réhabiliter.

Le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies basé à Genève, qui débute son examen du Rwanda ce lundi, devrait appeler à la fermeture immédiate du centre de transit de Gikondo, « où des enfants sont détenus arbitrairement et font l’objet d’abus », souligne le rapport de 48 pages.

« Les autorités rwandaises affirment qu’elles réhabilitent les enfants des rues », a expliqué le directeur pour l’Afrique centrale à Human Rights Watch, Lewis Mudge. « Mais au contraire, elles les enferment dans des conditions inhumaines et dégradantes, sans procédure régulière, et les exposent à des passages à tabac et des abus », a-t-il ajouté.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos