RDC: une « marche de l’indignation » convoquée par Martin Fayulu dispersée à Kinshasa

RDC: une « marche de l’indignation » convoquée par Martin Fayulu dispersée à Kinshasa

La police congolaise a fait usage vendredi matin de gaz lacrymogènes pour disperser à Kinshasa une « marche de l’indignation » convoquée à l’appel de l’opposant et ex-candidat Martin Fayulu contre la « balkanisation » de la République démocratique du Congo (RDC) et les massacres des civils dans l’est du pays, rapportent des médias locaux. Cette marche devait partir de la commune de Masina, une commune de l’est de la capitale congolaise, pour mener ses participants à la statue de l’éphémère Premier ministre congolais Patrice Lumumba (1925-1961) installé à l’échangeur de Limete, situé plus près du centre-ville.

La police nationale congolaise (PNC) s’est toutefois interposée. Les éléments de forces de l’ordre ont fait recours aux gaz lacrymogènes pour empêcher les manifestants de poursuivre leur marche, selon le site d’information 7sur7.cd.

Cette manifestation avait été interdite par le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila. Le commissaire provincial de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, avait prévenu jeudi dans un communiqué que tout attroupement non justifié de plus de dix personnes serait dispersé.

Cette manifestation avait été convoquée par l’opposant Martin Fayulu Madidi, candidat malheureux à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 qui a vu l’arrivée au pouvoir d’un autre opposant, Félix Antoine Tshisekedi Thsilombo.

Fayulu revendique la victoire à la présidentielle. Il qualifie « d’escroquerie électorale » les résultats officiels, qui ont proclamé la victoire de M. Tshisekedi.

En RDC, le 17 janvier est un jour férié à la mémoire du « héros national Patrice Emery Lumumba », assassiné le 17 janvier 1961.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos