RDCongo: transferts bancaires en dollars: la Banque centrale revient à l’orthodoxie

RDCongo: transferts bancaires en dollars: la Banque centrale revient à l’orthodoxie

Par Marie-France Cros.

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo, a envoyé le 31 décembre dernier aux directeurs généraux des banques commerciales une lettre pour leur annoncer « la suspension, à partir du 1er janvier 2020, du règlement des transactions en monnaies étrangères dans le système ATS opéré par la Banque du Congo ». Il ajoute que ce système pourrait être audité par une mission du Trésor américain pour en vérifier la conformité avec les « exigences de la lutte anti-blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme ».

Pour expliquer cette mesure, il faut savoir que le Congo a un niveau exceptionnel de « dollarisation » de son économie: quelque 90% des dépôts et transactions s’y font dans la monnaie américaine en raison du peu de confiance du public dans le franc congolais (CDF).

Cliquez ici pour lire la lettre: SUSPENSION-DU-REGLEMENT-EN-MONNAIES-ETRANGERES-DANS-LE-SYSTEME-ATS

Perte de souveraineté

Devant cette perte de souveraineté congolaise, explique à La Libre Afrique.be une source bancaire, la BCC a donc « mis au point une plateforme de compensation pour les devises, principalement le dollar, permettant aux banques commerciales congolaises de ne plus devoir passer par un correspondant étranger pour un transfert en dollars entre elles. C’est un service payant, pas réellement compétitif en terme de tarif, mais qui simplifie les transactions en interbanque au Congo. Il apparaîtrait que cette procédure, qui permet de soustraire aux banquiers américains correspondants la responsabilité de contrôler et justifier les flux dans la devise américaine au Congo, aurait donné lieu à des abus de la part de certains opérateurs peu regardants. Les Etats-Unis ont donc réagi face à cette perte de leur souveraineté sur la circulation du dollar ».

Un homme d’affaires précise à La Libre Afrique.be: « Les transactions en dollars entre banques locales ne pourront plus être faites par la BCC, qui n’a aucun moyen de contrôler l’origine des fonds. Le risque était que la BCC elle-même se fasse exclure du système international ».

Raréfaction des dollars?

Une de nos sources ajoute que la BCC a, par ailleurs, décidé d’imposer aux banques commerciales la gratuité, pour les clients, des retraits en dollars, officiellement pour encourager la bancarisation. « La BCC peut l’imposer pour la monnaie nationale mais pas pour les dollars, dont elle ne maîtrise pas le marché. Comme les banques commerciales ne peuvent plus répercuter les coûts d’importation et de distribution du dollar dans leur réseau, elles risquent de réduire de manière draconienne leur offre en dollars-billets ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos