Petite incursion d’instructeurs belges en RDC à l’occasion de Tropical Storm

Petite incursion d’instructeurs belges en RDC à l’occasion de Tropical Storm

L’armée belge a profité de l’exercice Tropical Storm au Gabon pour poser un nouveau jalon dans la (lente) reprise de la coopération militaire avec la République démocratique du Congo (RDC) – interrompue voici deux ans – en y dépêchant une vingtaine d’instructeurs qui ont dispensé quelques formations à des soldats congolais, a-t-on indiqué de sources militaires. Ces formations ont porté sur le combat rapproché, les techniques de base du combat en milieu urbain et les soins au combat en situation tactique. Elles ont été dispensées les 30 novembre et 1er décembre par un détachement du 2e bataillon de commandos de Flawinne à de petits groupes de soldats des Forces armées de la RDC (FARDC) au Centre d’entraînement des troupes aéroportées (Ceta), situé près de l’aéroport de Kinshasa-N’Djili. Une centaine de soldats congolais en ont bénéficié, selon un participant.

Le chef d’état-major adjoint chargé de la stratégie (Acos Strat), le général-major Philippe Boucké, avait expliqué au début du mois au journal ‘La Libre Belgique’ qu’il s’agissait d’un nouveau pas dans la reprise de la coopération militaire belgo-congolaise, brutalement interrompue en avril 2017 par le régime de l’ancien président Joseph Kabila, après l’escale effectuée à la mi-novembre du navire de commandement et de soutien logistique de la Marine, le Godetia, au port de Boma (ouest de la RDC).

Aucun accord militaire n’a été signé lors de la visite du nouveau chef de l’Etat congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en septembre dernier, mais les deux parties ont exprimé leur souhait de reprendre cette coopération.

Et selon le plan d’opérations militaires pour l’année 2020 approuvé par le gouvernement démissionnaire, deux instructeurs belges chargés de la formation des futurs officiers congolais séjourneront en RDC durant une période de dix mois, alors qu’un expert – qui reste à désigner mais « ayant au moins le grade de colonel » – sera détaché comme conseiller durant six mois auprès de l’état-major des FARDC.

Selon une source informée, de nouveaux contacts entre les deux états-majors sont prévus en mai prochain à Bruxelles.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos