RDCongo: tension au gouvernement: le Premier ministre demande des explications à Gilbert Kankonde

RDCongo: tension au gouvernement: le Premier ministre demande des explications à Gilbert Kankonde

Par Marie-France Cros.

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a demandé à son ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, de lui fournir des explications sur sa décision de réhabiliter le gouverneur du Kongo-central et son adjoint.

Le gouverneur du Kongo-central, Atou Matubuana Nkuluki, avait été suspendu pour son implication dans le scandale sexuel qui avait secoué sa province, en août dernier, et qui avait vu le vice-gouverneur Justin Luemba accusé d’avoir violé une assistante du gouverneur.

https://afrique.lalibre.be/44092/rdc-bagarre-a-lassemblee-nationale-2/

La décision du ministre de l’Intérieur de réhabiliter le gouverneur suspendu a provoqué la colère de certains députés – et celle du Premier ministre. Selon notre confrère kinois Stanis Bujakera, M. Ilunga a appris la nouvelle de la réhabilitation … par la télévision. Il a estimé que cet acte « bafoue l’autorité du Premier ministre, nuit à l’unité et à la cohésion gouvernementale ».

Hostilité de plus en plus visible entre le FCC et l’UDPS

La dispute apparaît comme une nouvelle manifestation de l’hostilité de plus en plus visible entre les principales formations de la coalition au pouvoir, le PPRD, parti de Joseph Kabila, et l’UDPS, celui de son successeur Félix Tshisekedi. Le Premier ministre est en effet issu de la coalition kabiliste FCC (Front commun pour le Congo), tandis que le ministre de l’Intérieur est UDPS.

On sait que M. Tshisekedi n’a pas été élu à la Présidence mais que son accession à la magistrature suprême résulte d’un accord passé entre lui et M. Kabila, aux termes duquel ce dernier garde la main mise sur les assemblées et domine le gouvernement. Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD n’a-t-il pas déclaré devant ses troupes à Lubumbashi, en octobre dernier (voir Le Potentiel du 29 oct. 19): « Kabila est le propriétaire de l’Etat, il est l’acteur majeur et principal de la RDC »?

Les sorties de Ramazani Shadary avaient ulcéré le camp UDPS. Avaient suivi des déclarations offensives, voire offensantes, et des destructions mutuelles d’affiches de Kabila et de Tshisekedi par des groupes adverses. Le secrétaire permanent du PPRD en avait remis une couche (on peut difficilement croire que ce soit sans l’assentiment de M. Kabila) en apparaissant, le dimanche 24 novembre, en…kimono de ju-jitsu, à une réunion de la Ligue des jeunes du PPRD – qui ressemble de plus en plus à une milice – pour leur dire: « Notre Ligue des jeunes et une ligue d’un parti civilisé mais si on vous attaque, nous allons réciproquer ».

Le gouvernement parallèle de Tshisekedi

Tshisekedi avait gardé le silence. Il essaie, depuis son arrivée sur le fauteuil présidentiel, de grignoter du pouvoir. Notamment au moyen d’un cabinet pléthorique, qui lui permet de dédoubler (la Présidence récuse le terme sans convaincre) certains ministères en créant, avec ses fidèles, des agences directement rattachées au chef de l’Etat, soulignait l’agence APA le 28 novembre: celle de Coordination des ressources extérieures et de suivi des projets; la Cellule d’appui aux programmes d’urgence intégrés de développpement communautaire, la Coordination pour le changement des mentalités, l’agence de Transition écologique, l’agence pour l’Amélioration du climat des affaires.

Pendant ce temps, les Congolais attendent que leur sort s’améliore.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos