La Guinée équatoriale attribue ses premières concessions d’exploration minière

La Guinée équatoriale attribue ses premières concessions d’exploration minière

La Guinée équatoriale a attribué à des compagnies étrangères ses premières concessions pour l’exploration et l’éventuelle exploitation de minerais et métaux précieux de son sous-sol, a annoncé mercredi le ministre des Mines et Hydrocarbures, Gabriel Mbaga Obiang Lima.

Il s’agit d’une première, aucune compagnie, équato-guinéenne ou étrangère n’ayant jamais exploré ni exploité de mines dans ce petit pays riche en pétrole et gaz de l’Afrique centrale, qui souffre de la chute des cours de l’or noir depuis 2014 et tente de diversifier son économie.

« En principe, s’agissant d’une première », l’appel d’offre « a été un succès. Plus de 20 compagnies se sont montrées intéressées et nous avons attribué, au final, des concessions pour 18 blocs », a déclaré le ministre en marge d’un séminaire de préparation au 5ème sommet du Forum des Pays exportateurs de gaz (GECF, en anglais) vendredi à Malabo.

« Ce secteur est encore vierge, les minerais n’ont encore jamais été exploités » de manière industrielle, a confirmé à l’AFP le vice-ministre de l’Information, Virgilio Seriche Riloha.

Le ministère des Mines et des Hydrocarbures a listé, dans un communiqué, les concessions de 15 blocs à cinq compagnies ou groupes étrangers. Sept ont été attribuées à l’Américain Blue Magnolia Investments LLC, notamment pour le cuivre, le platine, l’or, l’uranium, la bauxite et le plomb, quatre blocs pour le Canadien Eco Oro Minerals Corp. avec l’argent, le cuivre, le zinc, le plomb et le nickel, deux pour le Britannique Akoga Resources pour l’exploration du platine et enfin un bloc chacun pour l’Américain Manhattan Mining Investment et Shefa Minerals pour la recherche et l’éventuelle exploitation d’or.

« Nous n’en sommes qu’au commencement de notre activité minière, ce n’est à ce stade que de l’exploration. En 2020, les compagnies vont venir, feront quelques forages pour recueillir des échantillons » et, dès 2021, là où ces recherches seront concluantes, elles commenceront l’exploitation, a précisé Gabriel Mbaga Obiang, évoquant notamment la présence de diamant à Nsork, dans l’est de la partie continentale de la Guinée équatoriale, et, dans le centre, d’or à Niefang et de bauxite à Evinayong.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos