Violences à Beni: l’OMS a dû relocaliser près de 50 collaborateurs vers Goma

Violences à Beni: l’OMS a dû relocaliser près de 50 collaborateurs vers Goma

Les émeutes contre l’ONU à Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) affectent la réponse face au virus Ebola. L’OMS a dû relocaliser près de 50 collaborateurs vers la ville de Goma, a annoncé un porte-parole mardi à Genève. « La situation s’est détériorée la nuit dernière mais aussi depuis quelques jours », a-t-il ajouté. Lundi, au moins quatre manifestants ont été tués, lorsque des émeutiers ont attaqué un site de l’ONU pour dénoncer son « inaction » après le massacre de près de 80 civils en un mois, attribué au groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF).

Parmi les 120 collaborateurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 50 qui ne sont pas cruciaux pour la réponse Ebola ont été relocalisés, a expliqué le porte-parole. Il reste plus de 70 employés à Beni qui vont tenter de poursuivre « une réponse minimale ».

Alors que le nombre de nouveaux cas d’Ebola a diminué ces dernières semaines, le chef du programme d’urgence au sein de l’organisation, Michael Ryan, avait redouté vendredi que cette situation puisse peut-être retarder de plusieurs mois la fin de l’épidémie. La semaine dernière, sept nouvelles infections de contacts de personnes touchées ont été observées, a précisé le porte-parole.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos