L’Angola s’inquiète d’un retour des cas de polio

L’Angola s’inquiète d’un retour des cas de polio

Les autorités angolaises s’inquiètent d’une réapparition sur leur territoire de la poliomyélite, dont elles ont recensé en quelques jours à peine une bonne quarantaine de cas attribués à une baisse de la couverture vaccinale des enfants. « Après sept ans sans polio, nous sommes malheureusement confrontés à une situation difficile », a déploré lundi la ministre de la Santé Silvia Lutucuta en lançant une nouvelle campagne de vaccination en grande banlieue de la capitale Luanda.

« Nous avons enregistré 44 nouveaux cas dans 10 des 18 provinces du pays », a ajouté Mme Lutucuta.

Les différentes variantes du virus sauvage de la polio provoquent une paralysie irréversible, voire la mort. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que deux de ses trois souches ont été éradiquées de la planète.

Des formes non sauvages du virus de la polio – dérivées d’une souche vaccinale – continuent toutefois de se transmettre dans des régions d’Afrique et d’Asie.

Selon l’OMS, dans les populations ayant une très faible immunité, la souche vaccinale peut continuer à circuler et subir des mutations au point de provoquer une paralysie.

La ministre angolaise de la Santé a rappelé l’absolue nécessité de faire vacciner les populations.

« Tous les enfants doivent être protégés par trois doses de vaccins antipoliomyélitiques oraux, qui continueront d’être administrés dans les deux semaines pour créer rapidement une immunité pour contrôler l’épidémie », a-t-elle dit.

La campagne lancée lundi devrait permettre de vacciner 2,5 millions d’enfants âgés de 0 à 5 ans.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains ont recommandé à tous les voyageurs pour l’Angola d’être à jour de leur vaccination contre la polio.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos