RDC: l’ONU juge « inacceptables » les discours de haine contre des Rwandophones

RDC: l’ONU juge « inacceptables » les discours de haine contre des Rwandophones

La mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco) a qualifié mercredi d’ »inacceptables » les discours de haine dans les médias envers une communauté congolaise rwandophone au coeur d’un conflit dans l’est du pays. « Nous avons documenté le retour des discours de haine dans certains médias et sur les médias sociaux contre les populations congolaises Banyamulenge », a déclaré au cours d’une conférence de presse François Grignon, l’adjoint au chef de la Monusco en charge des opérations.

Ces discours « sont inacceptables et doivent être réprimés avec la plus grande fermeté. Nous condamnons cette violence et travaillerons avec le gouvernement pour que les responsables soient menés devant la justice », a-t-il ajouté.

La communauté Banyamulenge désigne des Tutsi congolais d’origine rwandaise, majoritairement éleveurs, dans la province du Sud-Kivu.

Depuis mai, cette région des hauts-plateaux de Fizi est prise dans une spirale de violences depuis qu’un notable Banyamulenge a été tué par des membres d’une communauté rivale en raison de différends fonciers liés à la gestion des pâturages et des champs.

Le responsable onusien a estimé que la situation « a connu une détérioration significative ces dernières semaines » avec des crimes graves d’assassinats de chefs coutumiers commis par des milices communautaires et des groupes armés.

En octobre, « 90 incidents » ont été recensés, entraînant le déplacement de plusieurs centaines de personnes dont les maisons ont été brulées, selon la Monusco.

La Monusco a renforcé sa présence dans la région, tout en invitant l’armée congolaise à déployer « un renfort rapide de la présence et des moyens » en vue de « reprendre rapidement le contrôle de la situation ».

L’armée congolaise affirme être engagée dans des opérations d' »envergure » contre des groupes armés dans la province voisine du Nord-Kivu.

Elle vise notamment deux groupes étrangers: la milice d’origine ougandaise ADF, ainsi que le FDLR créé par des hutus rwandais après le génocide de 1994.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos