Le président sud-africain cite les Springboks dans sa quête d’investisseurs étrangers

Le président sud-africain cite les Springboks dans sa quête d’investisseurs étrangers

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a lancé mercredi aux entreprises étrangères un nouvel appel à investir dans son pays à l’économie en panne, en exaltant l’exemple de la victoire du XV national à la Coupe du monde de rugby.

« Cet exploit motive notre pays à atteindre la grandeur, à dépasser les limites du présent pour viser les opportunités sans limite de l’avenir », a déclaré M. Ramaphosa en ouvrant sa conférence annuelle sur les investissements.

« Il a démontré la force d’une vision partagée et d’un objectif commun alors que nous sommes engagés dans la tâche vitale de construire et de faire prospérer une économie inclusive », a-t-il poursuivi devant un millier de patrons, banquiers ou diplomates réunis à Johannesburg.

Depuis son arrivée à la tête du pays en 2018, M. Ramaphosa se dépense sans compter – et sans résultat tangible jusque-là – pour raviver la flamme d’une économie atone depuis la crise financière mondiale de 2008.

Sa croissance reste depuis désespérément molle – 0,8% en 2018 et des prévisions à 1,2% en 2019 – et son taux de chômage endémique à 29% (plus de 50% chez les jeunes).

La corruption a régné en maître sous la présidence de son prédécesseur Jacob Zuma (2009-2018) et les inégalités sociales et raciales y sont restées criantes, un quart de siècle après la chute du régime raciste de l’apartheid.

L’an dernier, Cyril Ramaphosa avait annoncé l’ambitieuse intention d’attirer plus de 100 millions de dollars d’investissements étrangers dans son pays en cinq ans.

« Régulièrement et sûrement, nous faisons de l’Afrique du Sud une destination plus compétitive pour les investissements en réduisant le coût et en y rendant plus facilement les affaires », a-t-il assuré mercredi, annonçant la confirmation de près de 25 milliards de dollars d’investissements.

Le chef de l’Etat a confirmé qu’il souhaitait faire entrer « d’ici trois ans » l’Afrique du Sud dans le top 50 des pays de la planète où le climat est le plus favorable aux affaires.

« Je vous invite à nous rejoindre pour faire de l’Afrique du Sud un pays de stabilité, de progrès et de prospérité », a-t-il conclu.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos