Algérie: le principal syndicat de magistrats suspend la grève

Algérie: le principal syndicat de magistrats suspend la grève

Le principal syndicat de magistrats algériens a appelé mardi ceux-ci à suspendre la grève inédite qui paralyse depuis le 27 octobre la quasi-totalité des tribunaux du pays, après un « accord avec le gouvernement ». Dans un communiqué, le Syndicat national des magistrats (SNM), initiateur de la grève pour protester contre un vaste mouvement de mutations visant 3.000 magistrats –soit la moitié de la magistrature, selon les syndicats–, a appelé les grévistes à « la reprise de l’activité judiciaire à compter de mercredi ».

Cité par l’agence de presse officielle APS, le président du SNM, Issad Mabrouk, explique que la suspension de la grève a été décidée après une « médiation » et à « la lumière des circonstances que traverse le pays. L’Algérie est depuis le 22 février en proie à un mouvement de contestation inédit du régime et où une présidentielle contestée par la rue est prévue le 12 décembre.

Présidant notamment les commissions électorales locales, les magistrats jouent un rôle-clé dans ce processus électoral.

Le Club des magistrats se réunit mardi soir pour décider s’il appelle à maintenir ou suspendre la grève à laquelle il s’était joint, a indiqué son porte-parole Saadedine Merzoug.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos