RDC : 77 exécution extrajudiciaires recensées en septembre par l’ONU

RDC : 77 exécution extrajudiciaires recensées en septembre par l’ONU

Septante-sept personnes ont été sommairement exécutées en République démocratique du Congo (RDC) par les forces de sécurité et des milices au mois de septembre, a indiqué mercredi le Bureau conjoint de l’ONU aux droits de l’Homme (BCNUDH). Sur ces 77 exécutions extrajudiciaires documentées par le BCNUDH en septembre, au moins 29 – dont six femmes et trois enfants – ont été commises par des agents de l’État.

Les 48 autres, dont six femmes et un enfant, sont attribuées aux combattants de groupes armés dans l’est de la RDC, selon un rapport du BCNUDH.

« Dans la majorité des cas, ces personnes ont été tuées par balles. Quelques unes ont été décapitées », a expliqué le directeur du BCNUDH en RDC, Abdoul Aziz Thioye.

La majorité de ces exécutions ont été commises dans des zones de conflits sur la partie est du pays: Nord et Sud-Kivu, Ituri et Tanganyika, selon le rapport.

Violences sexuelles en hausse

Outre les exécutions extrajudiciaires, le BCNUDH indique aussi que « 34 femmes ont été victimes de violences sexuelles liées aux conflits« , une hausse par rapport au mois précédent où 27 cas avaient été documentés.

La partie orientale de la RDC est en proie à des violences depuis 25 ans, en raison de la présence de nombreux groupes armés et milices qui s’y affrontent entre autres pour le contrôle des ressources naturelles ou des rivalités communautaires.

L’armée congolaise, appuyée par les Casques bleus de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco), mène depuis des opérations militaires contre ces groupes, sans pouvoir les neutraliser. L’armée congolaise et les armées des pays voisins (Rwanda, Ouganda, Burundi et Tanzanie) ont récemment fait part de leur volonté commune d’unir les efforts contre ces groupes armés dans la région des Grands Lacs.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos