RDC : « Ce que le président Félix doit savoir »»

RDC : « Ce que le président Félix doit savoir »»

Libre opinion par Jean-Claude Katende

Le Président Félix Tshisekedi doit savoir qu’il  est une parenthèse pour le PPRD. Les déclarations faites par les ténors de ce parti lors de leur réunion tenue  la semaine dernière à Lubumbashi, en appelant à la candidature de Joseph Kabila pour l’élection présidentielle de 2023, sont une preuve qu’ils veulent refermer cette parenthèse dès que la première occasion se présentera.

Comment est-il possible d’imaginer que les partenaires du président Félix pensent déjà à son remplacement, alors qu’ils sont ensemble pour instaurer un Etat de droit et améliorer les conditions de vie des populations ? De tels partenaires peuvent-ils collaborer de bonne foi avec le Président de la République pour qu’il réussisse son mandat ? Comment les membres du PPRD peuvent-ils se comporter comme des opposants au chef de l’Etat, alors qu’ils sont dans une coalition pour gérer ensemble le pays ?

Je laisse à chacun le soin de répondre à ces question, qui doivent interpeller le Président de la République, ainsi que tout Congolais qui veut que notre pays avance.

Selon moi, les déclarations faites à Lubumbashi révèlent les vérités suivante:

  1. Les responsables du PPRD ont démontré  qu’ils n’ont jamais accepté de bon cœur la présence de Félix Tshisekedi à la tête du pays.  Ils veulent que  M. Kabila revienne aux affaires le plus vite possible, pour poursuivre l’agenda de l’AFDL, qui était de prendre le pouvoir politique pour faciliter  le pillage du pays. Or, il est clair que le sénateur à vie est placé, par la Constitution, dans une position qui ne lui permet pas de revenir au pouvoir ;
  2. Le président Félix Tshisekedi est une menace à leur retour au pouvoir et leur plan de continuer à s’enrichir au préjudice de la majorité des Congolais ;
  3. Ils empêcheront le Président de la République d’avoir un bilan positif à présenter aux Congolais en 2023 pour solliciter sa propre réélection ou pour  l’élection de son partenaire Vital Kamerhe. Vu que le retour du PPRD au pouvoir ne peut être possible que si le Président de la République échoue,  ils vont empêcher sa réussite en bloquant ou en retardant la mise en œuvre de certains projets vitaux pour la concrétisation de la vision « Peuple d’abord ». Ils ont assez d’intelligence et de sens stratégique pour le faire de manière très subtile.
  4. Ils acceptent difficilement les réalisations positives du Président de la République. Les déclarations des membres du PPRD  sur la gratuité de l’enseignement en sont une preuve éloquente. Ils veulent que toute la reconnaissance du peuple sur cette question revienne à M. Kabila, oubliant que les deux Présidents ont fait chacun leur part pour que les enfants accèdent à l’éducation. La reconnaissance du peuple doit aller à l’un comme à l’autre.
  5. L’engagement du secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary, contre la corruption et l’impunité est un signal qui montre que le PPRD va documenter tous les cas de corruption et d’impunité qui arriveront sous la gestion du président Tshisekedi, en vue de les utiliser contre lui un jour ou un autre.  C’est pourquoi, il faut que la justice accélère ses investigations sur l’affaire de 15 millions de dollars disparus et que les coupables soient sanctionnés.

Dans une situation pareille, il est important que le président Félix cesse de croire qu’il a en face de lui des partenaires fiables. Il a en face de lui des calculateurs. Il doit le savoir.

Il doit garder des liens étroits avec le peuple et le mobiliser pour qu’il lui apporte son soutien dans tout ce qu’il fait pour  changer positivement la situation politique, économique et sociale du pays. Compter sur l’alliance kabiliste Front commun pour le Congo (FCC) lui sera fatal. Il faut empêcher le PPRD de refermer une parenthèse qui profite au peuple congolais.

Beaucoup me diront: mais que peut-il faire alors que le FCC est majoritaire à l’Assemblée Nationale? Ma réponse est qu’on ne peut pas exposer ici les détails de la stratégie à mettre en œuvre. Nous devons éviter de subir l’histoire. Continuons à réfléchir pour trouver comment nous en sortir dans l’intérêt du pays.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos