Zimbabwe: pas assez payés, les fonctionnaires cessent le travail

Zimbabwe: pas assez payés, les fonctionnaires cessent le travail

Les 300.000 fonctionnaires du Zimbabwe ont annoncé mardi qu’ils ne pouvaient plus se rendre à leur travail, leur salaire ayant perdu toute sa valeur du fait de l’inflation galopante, selon leur syndicat.

Cette décision des fonctionnaires intervient alors que les médecins des hôpitaux publics sont en grève depuis 44 jours pour exiger une revalorisation de leur salaire dont la valeur a dégringolé en un an.

« Nos salaires (mensuels) ont été érodés, passant d’une moyenne de 500 dollars américains en 2018 à seulement 40 USD », une somme « qui diminue tous les jours », a déclaré à la presse Cecilia Alexander, présidente d’Apex Council, la confédération syndicale qui représente la plupart des travailleurs du secteur public, à l’exception des militaires et des policiers.

Le syndicat a donc notifié au gouvernement que les fonctionnaires étaient dans l’incapacité d’aller travailler, a précisé Mme Alexander.

« Nous avons demandé au gouvernement de renoncer à brimer tout travailleur qui ne se présenterait pas à son travail jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée pour remédier à cette incapacité », a-t-elle ajouté.

L’Apex Council a appelé les travailleurs à renoncer à emprunter de l’argent ou à aller à pied à leur travail s’ils ne peuvent pas payer le transport. « Vous n’avez pas à vous substituer à l’employeur », a souligné l’organisation syndicale.

Cette décision des fonctionnaires accroît encore la pression sur le président Emmerson Mnangagwa après celle des médecins de refuser de mettre fin à leur mouvement, défiant une décision de jsutice.

Le Zimbabwe est plongé depuis une vingtaine d’années dans une terrible crise économique. Ce pays d’Afrique australe a récemment renoué avec des pénuries, la dégringolade de la monnaie locale et l’hyperinflation – plus de 300% en rythme annuel en août, selon la Banque mondiale, plus du double selon les estimations d’économistes.

La semaine dernière, les infirmiers exerçant dans deux des plus grands hôpitaux d’Harare se sont joints à la grève, selon des médias locaux.

Lundi, le syndicat des enseignants en zone rurale a également appelé ses membres à ne pas se rendre au travail afin d’obtenir une revalorisation de leurs salaires.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos