Burundi: le président du Sénat appelle au meurtre

Burundi: le président du Sénat appelle au meurtre

Par Marie-France Cros.

 
Le 11 septembre dernier, le président du sénat burundais, Révérien Ndikuriyo, a encouragé son auditoire – des membres du parti présidentiel CNDD-FDD – à tuer les opposants qui « menacent la sécurité », se vantant d’avoir lui-même mis à prix la tête de l’un d’eux.
 
Révérien Ndikuriyo – qui est aussi, depuis 2013, président de la Fédération de football du Burundi – s’adressait à des membres de son parti CNDD-FDD, issu de la guérilla hutue du même nom, à Marangara (province présidentielle de Ngozi, dans le nord du pays). Alors que les tensions politiques s’accroissent, au Burundi, en prévision de la présidentielle de 2020, le président du sénat a voulu encourager son auditoire à éliminer les opposants au régime.
 
2700 euros pour une vie
 
Pour ce faire, il leur a raconté (voir extrait du discours) qu’il y a peu, pour débarrasser Matana – une commune du sud du pays – d’un homme qu’il jugeait dangereux pour la sécurité, nommé Kaburimbo, il avait promis une récompense de 5 millions de FBu (2700 euros) à celui qui le lui ramènerait « mort ou vif ». « J’ai donné 5 millions pour sa tête », dit-il à son auditoire de Marangara. « A vous la compétition! ».
 
Gardien des institutions, le président du sénat burundais ne tient donc compte ni de la séparation des pouvoirs, ni de l’absence d’enquête et de procès judiciaire à l’encontre de sa victime désignée.
 
« Pulvérisez ces quartiers »
 
Il n’en est pas à son coup d’essai puisqu’en octobre 2015 il avait appelé à « pulvériser » les quartiers de Bujumbura opposés au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, que celui-ci venait d’imposer, alors qu’il est expressément interdit par l’Accord de paix d’Arusha qui mit fin à la guerre civile (1993-2005). Cette polityique a mis le pays à feu et à sang et l’a plongé dans la misère.
 
Cet appel au meurtre a été bien accueilli par les auditeurs de M. Ndikuriyo, une partie d’entre eux l’accueillant par des rires complaisants.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos