Au Soudan, 138 Africains arrêtés pour tentative d’entrée « illégale » en Libye

Au Soudan, 138 Africains arrêtés pour tentative d’entrée « illégale » en Libye

Une force paramilitaire soudanaise a annoncé mercredi avoir arrêté 138 Africains, dont des dizaines de Soudanais, qui tentaient de se rendre « illégalement » en Libye voisine. Les Forces de soutien rapide (RSF) ont indiqué que des Tchadiens et des Ethiopiens faisaient également partie des personnes arrêtées dans le désert aux confins du Soudan, du Tchad et de la Libye.

« Le 19 septembre, une patrouille des RSF a arrêté 138 personnes de différentes nationalités qui essayaient de traverser illégalement la frontière avec la Libye », ont-elles dit.

Mercredi, les RSF ont escorté des journalistes dans la zone désertique de Gouz Abudloaa, à quelque 100 km au nord de Khartoum, où certains de ces Africains étaient détenus, selon un correspondant de l’AFP.

Les RSF ont également indiqué dans le communiqué avoir saisi six véhicules appartenant aux passeurs libyens qui transportaient les migrants.

Ces dernières années, des membres des RSF, qui ont été accusés par le passé de violations des droits humains dans la région soudanaise du Darfour (ouest), ont été déployés le long de la frontière avec la Libye pour empêcher le passage clandestin de migrants.

Le Soudan est un carrefour clé pour les routes migratoires à destination de l’Europe.

A partir de ce pays, les migrants rejoignent la Libye ou l’Egypte, d’où ils entrent en contact avec des passeurs qui les entassent sur des embarcations de fortune avant une périlleuse traversée en mer Méditerranée, en direction de l’Europe.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos