RDC : Grève des enseignants du Sud-Kivu

RDC : Grève des enseignants du Sud-Kivu

Par Esther N’sapu, correspondante dans l’Est de la RDC

Les enseignants réunis au sein du Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO)  ont décrété à partir de ce mercredi 25 septembre 2019, un mouvement de grève dans leurs écoles sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu.

Cette décision a été prise au cours d’une assemblée générale tenue dans  la cour d’une école primaire de la ville de Bukavu.

Ils étaient plus de 2.500 enseignants des écoles conventionnées catholiques et protestantes à prendre part à cette rencontre afin d’évaluer le déroulement des activités scolaires dans différents établissements après l’annonce de la gratuité de l’enseignement par le président de la République Félix Tshisekedi mais également afin de prendre des décisions sur leur avenir.

D’après Jacques Cirimwami, secrétaire provincial du Syndicat National des Enseignants Catholiques, les enseignants ont regretté le manque de moyens. Ainsi, ils délivrent leurs cours oralement mais sans aucun matériel scolaire.

Impayés

« Nous avons appris que les mesures de gratuité de l’enseignement seront d’application dès ce mois de septembre, mais nous avons constaté avec regret que tous les enseignants ont reçu leurs 120.000 francs congolais habituels. Ce qui nous préoccupe également sont les 13.000 enseignants non payés dans la province du Sud-Kivu. Par ailleurs, les agents d’appoints n’ont reçu aucun frais de fonctionnement ; bref, les enseignants travaillent dans des conditions difficiles. C’est à travers ceci que nous avons décidé de suspendre les activités scolaires jusqu’à ce que le gouvernement applique l’accord de Bibwa ».

Au cours de cette assemblée, les enseignants ont accepté de ne pas recevoir de prime de la part des parents. Selon eux, aucun parent ne doit payer l’enseignant car celui-ci n’a qu’un seul patron, qui est l’Etat congolais.

« Les enfants ne seront à l’école que le jour où l’Etat congolais va nous prendre en charge. Il y a des accords qui existent et l’Etat devrait les mettre en application. L’accord de Bibwa permettra un salaire  de 300$ pour l’enseignant le moins gradé« , Insiste Jacques Cirimwami sur Radio Okapi.

Dans leurs revendications, le Syndicat des enseignants du Congo exige également la convocation urgente d’une commission paritaire entre le gouvernement et le banc syndical pour la signature de l’accord de Bibwa mais également l’éclaircissement sur la hauteur de l’enveloppe donnée par le chef de l’Etat pour le soutient de la gratuité.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos