Algérie: nouvelle incarcération d’une figure de la contestation

Algérie: nouvelle incarcération d’une figure de la contestation

Un tribunal d’Alger a ordonné jeudi le placement en détention provisoire de l’opposant et figure de la contestation qui secoue l’Algérie depuis près de sept mois, Fodil Boumala, accusé notamment d’ »atteinte à l’unité nationale », selon un de ses avocats. Cet ancien journaliste de la télévision nationale a été arrêté mercredi soir devant son domicile, dans la banlieue est de la capitale, a précisé Me Abdelghani Badi sur sa page Facebook.

Fodil Boumala a été placé en détention provisoire après son audition par un juge d’instruction du tribunal de Dair El Beida (est d’Alger), a ajouté l’avocat.

Le tribunal d’Alger n’a pas confirmé ces informations dans l’immédiat. Boumala est la troisième figure de proue de la contestation a être placée en détention provisoire en une semaine après l’opposant Karim Tabou, écroué le 12 septembre, et Samir Benlarbi, incarcéré mardi, pour « atteinte à l’unité nationale ».

Depuis le début du mouvement de contestation le 22 février –qui a poussé le 2 avril le président algérien Abdelaziz Bouteflika à démissionner–, les trois hommes ont manifesté chaque semaine contre le pouvoir.

La police a multiplié ces dernières semaines les arrestations à Alger avant le début des manifestations hebdomadaires du vendredi.

Selon le coordinateur du Comité national pour la libération des détenus (CNLD), 22 manifestants, qui avaient été interpellés vendredi dernier, ont été placés dimanche en détention provisoire.

Mercredi, l’armée a durci le ton, trois jours après l’annonce d’une élection présidentielle le 12 décembre malgré le rejet de la rue, en indiquant qu’elle empêcherait désormais les manifestants des autres régions de se joindre aux cortèges d’Alger.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos