RDC : Dossier des 15 millions, l’étonnant silence du président

RDC : Dossier des 15 millions, l’étonnant silence du président

Le dossier de la disparition des 15 millions de dollars ne cesse de prendre de l’ampleur. En RDC, tout le monde en parle, tout le monde a son avis et le donne… sauf Félix Tshisekedi qui se mure dans le silence alors qu’il a fait de la lutte contre la corruption son champ de bataille.

« Il s’est engagé sur plusieurs dossiers en faveur de la population qui ne pourront jamais être financés si l’Etat ne fait pas rentrer de l’argent dans ses caisses et ne le gère pas intelligemment », explique un membre de la Ligue congolaise de lutte contre la corruption.

Une ONG qui avec d’autres, comme le Réseau des parlementaires africains contre la corruption ou l’Observatoire des dépenses publiques, entre autres, a publié un mémorandum dan lequel il interpelle le président de la République sur ce dossier de la disparition des 15 millions de dollars. et sur la nécessité de laisser travailler sereinement l’Inspection générale des finances (IGF) dont les missions ont été contrecarrées à plusieurs reprises ces derniers mois par des veto émis par le cabinet de la présidence de la République.

Et ce collectif de rappeler que le candidat président, lors de sa campagne électorale, s’était « assigné plusieurs priorités, notamment la gratuité de l’enseignement (dont le coût pourrait s’élever à 3 milliards de dollars pour les caisses de l’Etat, NdlR), l’accès universel à l’électricité, la lutte contre la pauvreté et la faim sous toutes ces formes » avant de prévenir le président avec une évidence chiffrée : « Ce n’est pas avec un budget de 5 milliards de dollars que vous réussirez votre mandat. Lors de votre campagnne électorale (menée en binôme avec Vitale Kamerhe, NdlR), vous avez promis de mobiliser 80 milliards de dollars pour les 5 prochaines années, soit 16 milliards par an. Comment allez-vous mobiliser cet argent si les contrôles (de l’IGF) dérangent même au sommet de l’Etat ? »

RDC: où sont les 15 millions? La question qui embarrasse la présidence

Un constat sans appel, les caisses de l’Etat sont vides pour cette réntrée académique, le budget annuel de la RDC ne devrait pas atteindre les 4 milliards de dollars. Comment financer la gratuité de l’enseignement quand s’acquitter de la paie des enseignants relèvera du défi ?

Lire l’intégralité du Memo de la Société civile

Kamerhe démission !

Un autre collectif s’est également fait entendre ce week-end, celui d’un groupe d’avocats qui se présente comme pro-Tshisekedi. Pour ce dernier, nul doute, Vital Kamerhe doit démissionner au moins le temps que l’enquête sur la disparition de ces 15 millions soit diligentée. Le parquet près de la Cour de cassation a annoncé avoir ouvert une enquête sur ce dossier.

Objectif de cet appel à la démission, que « l’image de marque du président de la République ne soit ternie par une affaire aussi grave ». Et les signataires de ce texte d’expliquer que l’accord signé à Nairobi entre les deux hommes, au mois de novembre 2018, engage les deux partis et non les deux individus, le pas de côté de Kamerhe ne signifierait donc pas la fin de Cach.

Pour les membres de l’UNC, le message de ces avocats est inaudible. « Pas question que le président Kamerhe démissionne », nous explique un cadre du parti qui rappelle que lors de sa dernière interview dans Jeune Afrique leur leader a clamé son innocence et le fait qu’il n’était pa cité dans ce dossier.

« En 2004, Kabila  avait viré Boshab »

« Vital Kamerhe doit être mal informé. C’est souvent celui qui est au centre d’un dossier qui le plus mal informé », s’amuse un membre éminent du FCC présent ces derniers jours à Bruxelles. Pour lui, ce dossier est « d’abord et avant tout un dossier interne au fonctionnement de Cach. » Et de rappeler que « en 2004, quand il a été cité dans un dossier de détournement de fonds à la SNEL, Evariste Boshab a été viré par notre autorité morale. Le président Tshisekedi sait ce qu’il doit faire »… avant de conclure, « s’il peut le faire ».

Félix Tshisekedi, multiplie les apparitions publiques, les déplacements et même les vidéos pour justifier ses premiers mois à la tête de l’Etat mais se tait dans toutes les langues sur ce dossier qu prend des allures d’affaire d’Etat.

Que pensez-vous de cet article?