Le Caire oeuvre pour un retrait du Soudan de la « liste terroriste » américaine

Le Caire oeuvre pour un retrait du Soudan de la « liste terroriste » américaine

Le ministre des Affaires étrangères égyptien Sameh Choukri a déclaré lundi à Khartoum que le Caire oeuvrait au retrait du Soudan de la liste noire américaine des « États soutenant le terrorisme », un frein majeur à l’économie du pays en pleine transition. Lors de sa visite d’un jour, M. Choukri a rencontré Asma Mohamed Abdallah, la première femme ministre des Affaires étrangères au Soudan, ainsi que le Premier ministre Abdallah Hamdok et le général Abdel Fattah al-Burhane qui dirige le Conseil souverain chargé de piloter la transition vers un régime civil.

M. Choukri a déclaré que son pays « soutenait le retrait du Soudan de la liste terroriste ». « Nous avons soulevé la question auprès des États-Unis et nous continuerons de pousser vers (ce retrait) en coordination avec les autorités soudanaises », a-t-il ajouté.

L’inscription depuis des décennies du Soudan sur la liste noire de Washington et les sanctions américaines imposées pendant 20 ans (1997-2017) ont isolé ce pays et asphyxié son économie. La détérioration économique a été en décembre 2018 le principal déclencheur du mouvement de contestation qui a provoqué la chute du régime d’Omar el-Béchir en avril.

Après la levée des sanctions, le maintien du Soudan sur sa liste noire a continué de dissuader les investisseurs étrangers. En le plaçant sur cette liste, les États-Unis avaient accusé le Soudan de soutenir des groupes djihadistes -le fondateur du réseau Al-Qaïda, Oussama ben Laden, a vécu à Khartoum entre 1992 et 1996- et de violation des droits humains, notamment au Darfour.

Les liens entre les deux pays voisins ont souvent été tendus en raison de différends commerciaux et frontaliers. Ils s’étaient détériorées début 2017 après des déclarations d’Omar el-Béchir qui avait accusé l’Égypte de soutenir les rebelles dans les zones de conflit, dont le Darfour (ouest du Soudan). L’Égypte était un allié indéfectible des généraux soudanais qui ont succédé au président Omar el-Béchir destitué par l’armée après des mois de contestation.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos