RDC: vote vendredi à l’Assemblée nationale sur l’investiture du nouveau gouvernement

RDC: vote vendredi à l’Assemblée nationale sur l’investiture du nouveau gouvernement

Le nouveau gouvernement congolais, dirigé par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, devrait être investi vendredi lors d’un vote de confiance à l’Assemblée nationale, fort d’une large majorité parlementaire grâce à la coalition des forces politiques de l’ancien président Joseph Kabila et de l’actuel chef de l’Etat, Felix Tshisekedi, rapporte mercredi la presse kinoise.

Ilunga Ilunkamba a présenté mardi son programme gouvernemental devant l’Assemblée (la chambre basse du parlement de la République démocratique du Congo), axé sur « quinze piliers » allant de la pacification du pays à la promotion de la culture, en passant par le redressement social qui, selon lui, « doit nécessairement partir de la base: village, territoire ».

Les secteurs de l’emploi, de l’éducation, de la santé, l’accès à l’eau et à l’électricité, feront partie des « axes prioritaires » du gouvernement, pour « éradiquer la misère de la population », a dit M. Ilunga Ilunkamba, professeur en économie, sans donner de chiffres.

« Je viens solliciter votre confiance et votre conscience dans la mutualisation de nos efforts pour permettre à notre pays de relever le défis de son développement », a-t-il dit. Il s’agit de « faire passer les intérêts du peuple avant tout autre intérêt », a insisté le Premier ministre qui tenait son premier discours officiel depuis sa nomination le 20 mai.

« Les Congolais nous regardent et ont hâte de nous voir à l’oeuvre (…), ils exigent moins de discours » mais plus « d’actions palpables », a dit M. Ilunga Ilunkamba qui a aussi présenté les membres de son gouvernement.

Pour matérialiser la réconciliation nationale, le Premier ministre a annoncé sans donner de date, « le rapatriement du corps du feu président Mobutu Sese Seko et du feu Premier ministre Moïse Tshombe », deux grandes figures de l’histoire du Congo indépendant, qui sont enterrés à l’étranger – respectivement dans le carré chrétien du cimetière de la capitale marocaine, Rabat, et au cimetière d’Etterbeek situé dans la commune de Wezembeek-Oppem, en périphérie bruxelloise.

Évoquant le combat que doit mener le nouveau gouvernement pour la promotion des droits de l’homme et des libertés individuelles, M. Ilunga a souhaité « que la justice soit désormais le rempart des honnêtes gens ».

Selon le site d’information Actualité.cd, ces promesses ont été suivies d’une vague de critiques venant principalement des rangs de l’opposition qui fustigeait le fait que le document qui leur avait été remis deux jours plus tôt n’était pas identique à celui qui a été lu par le Premier ministre. D’autres critiques s’articulaient autour de la lisibilité du programme. Les députés auraient souhaité que leur soient présenté des indicateurs, des chiffres, un chronogramme, etc.

Plusieurs élus de l’opposition ont quitté l’hémicycle avant la fin de la séance.

Ilunga est à la tête d’un gouvernement de coalition entre les forces politiques de Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre, et de son prédécesseur, Joseph Kabila Kabange, qui a gardé la majorité dans les deux chambres du parlement et dans les 26 provinces de la RDC, plus grand pays d’Afrique sub-saharienne.

L’équipe gouvernementale qui compte 66 membres en plus de M. Ilunga Ilunkamba a été dévoilée le 26 août. Au total 76,9% des ministres de l’équipe n’ont jamais été membres du gouvernement auparavant.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos