La Guinée équatoriale dément construire un mur à la frontière camerounaise

La Guinée équatoriale dément construire un mur à la frontière camerounaise

Le ministre équatoguinéen des Affaires étrangères a démenti que son pays construisait un mur à la frontière du Cameroun, réagissant à de récentes informations de médias et militaires camerounais. Fin juillet, le patron des armées camerounaises, le général René Claude Meka, s’était rendu sur place afin de « constater l’empiètement de la frontière » et d’observer « les velléités expansionnistes du voisin équato-guinéen », selon un reportage diffusé début août à la radio d’Etat camerounaise.

A Kyé Ossi, ville camerounaise frontalière de la Guinée équatoriale, « nous avons constaté que des militaires équato-guinéens ont traversé la rivière (qui matérialise la frontière naturelle) et ont posé des jalons du côté camerounais », avait expliqué à l’AFP un officier de l’armée sous le couvert de l’anonymat.

Les autorités de Malabo n’avaient pas réagi dans un premier temps à ces informations.

« Ceux qui parlent du mur le font par manque d’information », a affirmé vendredi le ministre des Affaires étrangères, Oyono Esono Angue, à la radio équatoguinéenne.

Il s’agit du premier commentaire officiel du gouvernement de Guinée équatoriale sur le sujet, fait à l’occasion d’une visite du ministre à Yaoundé pour remettre une lettre du président Teodoro Obiang Nguema à son homologue camerounais, Paul Biya. Il a été reçu par le Premier ministre camerounais.

« Quand il y a une mésentente, ça se résout pacifiquement et par voie diplomatique », a poursuivi le chef de la diplomatie équatoguinéenne. « Nous avons de bonnes relations » avec le Cameroun « comme pays voisins », a-t-il ajouté.

Outre les militaires camerounais, des riverains du côté équato-guinéen avaient aussi déclaré à l’AFP avoir constaté des travaux de défrichement le long de la frontière.

« On nous dit que c’est la clôture ou le mur qui va être construit pour notre frontière avec le Cameroun », avait dit l’un d’eux, Gustavo Ondo, interrogé par téléphone.

La Guinée équatoriale estime que le Cameroun laisse de nombreux ressortissants d’Afrique de l’Ouest transiter par son territoire pour s’y retrouver illégalement, selon des sources concordantes.

Malabo surveille particulièrement cette frontière où une trentaine d’hommes armés avaient été arrêtés et accusés d’avoir tenté un coup d’Etat contre le régime de Malabo fin décembre 2017.

La Guinée équatoriale avait alors abandonné l’accord de libre circulation en Afrique centrale qui venait d’être ratifié.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos