RDC: l’Assemblée nationale convoquée en session extraordinaire dès lundi

RDC: l’Assemblée nationale convoquée en session extraordinaire dès lundi

La présidente de l’Assemblée nationale congolaise, Jeanine Mabunda Lioko, a annoncé jeudi la convocation, à partir de lundi prochain, d’une session extraordinaire de la chambre basse du parlement, avec notamment à l’agenda l’audition du programme et l’investiture du gouvernement – qui se fait toujours attendre sept mois et demi après les élections générales du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC). L’autre point à l’ordre du jour est la validation des pouvoirs des élus, alors que 31 députés nationaux dont le mandat a été définitivement invalidé en juillet par la Cour constitutionnelle contestent cette mesure et semblent bien décidés à siéger.

Cette session extraordinaire doit durer jusqu’au 7 septembre, précise un communiqué reçu par l’agence Belga à Bruxelles, alors que la session ordinaire est censée se tenir du 15 septembre au 15 décembre, notamment pour approuver le budget de l’Etat congolais pour 2020.

La formation du gouvernement central se fait toujours attendre en raison d’interminables tractations entre les deux composantes de la future coalition, le Front commun pour le Congo (FCC), la plateforme de l’ancien chef de l’Etat Joseph Kabila, et Cap pour le changement (Cach, la coalition de M. Tshisekedi), alors que le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a été nommé le 20 mai.

Et mercredi, le président Félix Tshisekedi a refusé une première mouture de l’équipe qui lui était proposée estimant qu’elle ne respectait pas assez la parité et le renouvellement des générations.

La Constitution congolaise de 2006 stipule en effet que l’État garantit la mise en oeuvre de la parité homme-femme dans les institutions, sans fixer cependant de quota.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos