Rwanda: un journaliste et un opposant portés disparus depuis un mois, selon HRW

Rwanda: un journaliste et un opposant portés disparus depuis un mois, selon HRW

Un journaliste rwandais, Constantin Tuyishimire, et un membre de l’opposition, Eugène Ndereyimana, n’ont pas réapparu un mois après leur disparition lors de deux incidents distincts, a affirmé jeudi l’ONG de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW). Leurs proches n’ont aucune nouvelle d’eux et les autorités n’ont donné aucune information sur leurs enquêtes, a précisé HRW dans un communiqué.

Eugène Ndereyimana, membre de l’opposition affilié au parti non enregistré Forces démocratiques unifiées (FDU)-Inkingi, est porté disparu depuis le 15 juillet dernier, quand il a manqué une réunion à Nyagatare, dans la province de l’Est du Rwanda. Ses collègues, qui étaient en contact avec lui alors qu’il était en route, affirment qu’il n’est jamais arrivé, selon l’ONG.

Dans un autre incident apparemment sans rapport, un journaliste de la chaîne TV1 Rwanda qui couvre le nord du pays, Constantin Tuyishimire, est porté disparu depuis le 16 juillet, alors qu’il était censé être en reportage dans le district de Gicumbi, ont indiqué à HRW des personnes proches de ce journaliste.

« Ces incidents sont les derniers en date d’une longue série de disparitions suspectes, d’arrestations pour des motifs politiques et de détentions illégales au Rwanda, en particulier de personnes soupçonnées d’être des opposants ou des détracteurs du gouvernement », a déclaré le directeur pour l’Afrique centrale à Human Rights Watch, Lewis Mudge.

« Les autorités devraient mener des enquêtes transparentes et crédibles sur ces disparitions et faire rendre des comptes aux personnes qui en sont responsables », a-t-il ajouté.

Il n’est pas possible à ce stade d’établir avec certitude un lien entre la disparition de Tuyishimire et son activité professionnelle ou entre celle de Ndereyimana et son activité politique, a précisé HRW.

Le Bureau d’enquêtes rwandais (Rwanda Investigation Bureau, RIB) a informé TV1 Rwanda le 23 juillet que M. Tuyishimire s’était probablement enfui en Ouganda à cause de dettes impayées, alors que ses proches n’ont pas été en mesure de confirmer cette hypothèse et sont sans nouvelles de lui.

Selon HRW, les disparitions pour des motifs politiques ne sont pas une nouveauté au Rwanda, et elles font rarement l’objet d’enquêtes crédibles et transparentes.

Dans une déclaration, le parti FDU-Inkingi a affirmé que la présidente du parti, Victoire Ingabire, et l’épouse de M. Ndereyimana avaient informé le RIB de sa disparition 48 heures plus tard, le 17 juillet. Depuis lors, elles n’ont reçu aucune information sur l’enquête.

La disparition de cet opposant intervient cinq mois seulement après la mort dans des circonstances mystérieuses d’Anselme Mutuyimana, un assistant de Mme Ingabire.

Le parti a affirmé que le cadavre de M. Mutuyimana avait été découvert dans une forêt dans le nord-ouest du Rwanda et qu’il présentait des marques de strangulation. Le RIB avait déclaré à l’agence Reuters qu’il ouvrait une enquête, mais il n’a rendu public aucun constat et n’a donné aucune information aux collègues de M. Mutuyimana depuis.

Avant sa disparition, ce membre des FDU-Inkingi venait d’être libéré de prison, où il avait purgé une peine de six ans avec le secrétaire général du parti, Sylvain Sibomana, pour avoir organisé une réunion en 2013.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos