Bukavu-Ebola : les bateaux en provenance de Goma ne sont pas suspects à Ebola  

Bukavu-Ebola : les bateaux en provenance de Goma ne sont pas suspects à Ebola  

Par Esther N’sapu, correspondante à l’Est de la RDC 

Le gouverneur Théo Ngwabidje tient à rassurer la population de sa province qu’Ebola n’est pas en province du Sud-Kivu. Il l’a dit ce mercredi au cours d’un point de presse.

« Aujourd’hui, nous avons retrouvé le cas suspect que nous cherchions à Birava, en territoire de Kabare. C’est une femme. Les équipes ont examiné la personne, heureusement elle n’est pas  atteinte par le virus d’Ebola, c’est donc la bonne nouvelle. Nous avons pris des mesures afin que les personnes qui ont été en contact avec elle à la maison soient également vaccinées », a-t-il dit.

Ce mercredi matin, environ cinq bateaux en provenance de la ville de Goma ont été interdits momentanément d’accoster au port de Bukavu à cause d’un cas suspect d’Ebola dans l’un des bateaux.

Ces navires qui transportent à leur bord entre 70 et plus de 100 personnes font la navette entre Goma et la ville voisine de Bukavu, située à environ 130 kilomètres à la nage.

Le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje, a rassuré la population tout en l’appelant au calme et au respect des règles d’hygiène car aucun cas d’Ebola n’a été détecté positif dans sa province.

« Il n’y a pas de cas d’Ebola à Bukavu, la population ne doit pas paniquer. Elle doit respecter les normes d’hygiène, informer les autorités compétentes en cas de signes suspects mais également ne pas tomber dans la désinformation ».

D’après les autorités de la province, la Direction Générale de Migration (DGM) du Nord-Kivu avait fait état d’un cas suspect d’Ebola qui aurait échappé à la surveillance de l’équipe de riposte à Goma et qui par la même occasion aurait embarqué dans l’un des bateaux qui ont quitté la ville de Goma ce mercredi matin en direction de Bukavu.

Ce matin, les équipes de la riposte ont été déployées au port de Bukavu à la recherche du cas à haut risque en provenance de Goma.

« Cette mesure a crée une psychose au sein de la population. Ce contrôle systématique bateau par bateau était une des mesures préventives afin de protéger le Sud-Kivu et sa capitale Bukavu. Nous avons pris les dispositions pour que les bateaux soient contrôlés tout en assurant la sécurité des personnes qui sont à bord de façon à isoler la personne avec les équipes de riposte qui sont là et protéger ainsi notre population. Nous voulons rassurer la population. Elle doit rester calme et sereine et de vaquer librement à ses occupations », a rassuré le gouverneur du Sud-Kivu.

Au port de Bukavu, les équipes de la riposte et celle de la DGM ont procédé à la vérification des pièce d’identité des passagers tout en testant ces derniers à l’aide du thermomètre laser enfin d’identifier le cas suspect. Malgré toute la mobilisation, le cas suspect n’avait malheureusement pas été identifié dans les bateaux suspectés.

Par ailleurs, le numéro un de la province indique que les équipes de riposte mises en place par le gouvernement provincial mettent tout en oeuvre dans le but de protéger sa population tout en multipliant les dispositifs sécuritaires sur les points d’entrée et de sortie de la province entre autres : les routes, les aéroports et les ports. Entre temps, d’autres vaccins seront disponibles en province au profit du personnel soignant et pour les personnes à risque.

Ce cas suspect intervient après la découverte mardi d’un deuxième cas positif d’Ebola en ville de Goma. La personne infectée est décédé des suites du virus selon les sources sanitaires.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos