Grands Lacs: plusieurs accords pour permettre de construire la centrale de Ruzizi III

Grands Lacs: plusieurs accords pour permettre de construire la centrale de Ruzizi III

La République démocratique du Congo (RDC), le Burundi et le Rwanda ainsi que plusieurs partenaires internationaux ont signé lundi à Kinshasa des accords pour la construction de la centrale hydroélectrique de Ruzizi III qui doit desservir ces trois pays, membres de la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL).

Une grande première

Les bailleurs de fonds financeront à hauteur de 400 millions d’euros cette centrale, d’une capacité de 147 Mégawatts (MW), dont les études techniques et institutionnelles ont été lancées en 2008 par l’Union européenne et la Banque européenne d’investissement (BEI). Sa construction représenterait le premier partenariat public-privé dans le secteur énergétique dans la région des Grands Lacs.
Les autres partenaires internationaux sont la Banque mondiale, l’Agence française de développement, l’institution publique allemande “Kreditanstalt für Wiederaufbau” (établissement de crédit pour la reconstruction), selon le site d’information Actualité.cd.
La Banque africaine de développement (BAD) avait estimé le coût global à 650 millions de dollars.
“Au total, la contribution de tous les bailleurs confondus dans Ruzizi III sera très importante et s’élèvera à environ 400 millions d’euros dont près de 20% mobilisés dès 2015 par la BAD. Ruzizi III constitue le projet en partenariat public privé (PPP) le plus important appuyé par l’Europe dans la région des Grands lacs puisque 50% du financement total du projet seront apportés par les bailleurs de fonds européens, notamment l’AFD, la BEI, la Kfw et l’UE”, a déclaré lundi la chargée d’affaires ad interim de la délégation de l’UE en RDC, Martina Tenko, au nom des bailleurs de fonds lors de la cérémonie de signature.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos