RDC: HRW appelle à un procès équitable pour les auteurs présumés d’un massacre

RDC: HRW appelle à un procès équitable pour les auteurs présumés d’un massacre

L’organisation de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) a appelé lundi les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) à assurer un procès équitable à six membres des forces de sécurité congolaises pour le meurtre de 38 Burundais dans l’est du pays en 2017. Ces 38 Burundais, réfugiés en RDC, avaient été tués par l’armée congolaise le 15 septembre 2017 à Kamanyola, dans la province du Sud-Kivu, alors qu’ils manifestaient pour exiger la libération de quatre des leurs, arrêtés puis « expulsés vers leur pays d’origine ».

Le procès de six membres des forces de sécurité congolaises – cinq militaires et un officier de police – s’est ouvert le 28 juin dernier devant un tribunal militaire à Bukavu, le chef-lieu de la province du Sud-Kivu, sans la participation des survivants du massacre.

« Depuis, près de 40 survivants burundais, témoins et membres des familles vivant en RDC ont indiqué à un avocat qu’ils étaient prêts à témoigner au tribunal, mais il se peut que le nombre de ceux qui témoignent effectivement soit moins élevé. Les audiences devraient reprendre ce 29 juillet », a indiqué HRW dans un communiqué.

Ces six hommes sont poursuivis pour « meurtre et tentative de meurtre » sur des demandeurs d’asile dans la ville de Kamanyola.

« Un procès équitable pour le massacre de Kamanyola est capital pour la justice et pour les victimes », a expliqué le directeur pour l’Afrique centrale à Human Rights Watch, Lewis Mudge, cité par le communiqué.

« Les responsables de ce carnage devraient être dûment punis et les victimes devraient recevoir des réparations adéquates », a-t-il ajouté. GGD/DGO/​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos