RDCongo: Palais présidentiel: l’Autorité des marchés publics saisie

RDCongo: Palais présidentiel: l’Autorité des marchés publics saisie

Par Marie-France Cros.

Le directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a été saisi par une association au sujet d’une tentative de passation irrégulière d’un marché pour la réfection du palais présidentiel et de nouvelles constructions, indique l’agence de presse congolaise APA. Cette affaire est un des trois cas venus aux yeux du public, montrant la Présidence tenter de passer des marchés de gré à gré au lieu de la procédure normale d’appel d’offres.

C’est le Groupe de réflexion et d’échanges sur les marchés publics (GREM) qui a dénoncé le cas du palais présidentiel devant l’ARPM. La Libre Afrique avait révélé en juin dernier une demande de la Présidence au Contrôle des Marchés publics afin de recevoir l’autorisation de passer sans appel d’offres un marché de construction et réfection au Palais de la Nation et à la Cité de l’Union africaine, pour un total de 180 millions d’euros. La procédure était justifiée par « l’urgence » et « le caractère stratégique » du marché. Le bénéficiaire de celui-ci, Democratic Congo High Tech Construction Company, avait été choisi en raison de « son expertise avérée », assurait la Présidence, alors que la société existait depuis moins d’un mois…

https://afrique.lalibre.be/38114/rdcongo-180-millions-deuros-pour-construire-un-palais-presidentiel/

Pas d’urgence, ni de caractère stratégique

Selon le GREM, qui fait partie de l’Observatoire de la dépense publique, selon la loi l’urgence invoquée pour procéder sans appel d’offres doit être « impérieuse, motivée par des circonstances imprévisibles ou de force majeure ne permettantpas de respecter les délais prévus dans les circonstances d’appels d’offres, nécessitant une intervention immédiate ». Son « caractère stratégique » est plus douteux encore puisque la loi ne le prévoit que pour l’acquisition d’équipements et fournitures, pas pour des travaux.

Le GREM ajoute que ces travaux n’ont pas été budgétisés et sont lancés sans plan de passation des marchés.

Le porte-parole du président Félix Tshisekedi avait assuré dans un tweet que cette lettre était « falsifiée » mais cela n’a pas empêché le GREM d’entreprendre sa démarche.

https://afrique.lalibre.be/38154/rdcongo-palais-presidentiel-des-faux-selon-la-presidence-prouvez-le-dit-lucha/

Toujours de gré à gré

Cette démarche survient alors que nos confrères de Deskeco révélaient jeudi qu’une lettre du directeur de cabinet du président Tshisekedi, Vital Kamerhe, datée du 20 juin et adressée au Contrôle des Marchés publics, demandait une autrepermission de se passer d’appel d’offres pour octroyer, cette fois, un marché de 57 millions de dollars, pour la construction de 3000 logements préfabriqués pour policiers et militaires à Kinshasa, à la société Husmal sarl. Or celle-ci possède un capital social de seulement… 9000 dollars.

Le 18 juin, Vital Kamerhe avait déjà demandé la même permission pour attribuer à une personne privée, Doudou Makuangu Nkombo, un marché de 24 millions de dollars pour construire des dépôts et stations services de carburant à Mbuji Mayi,Kananga et Mwene-Ditu, dans le Grand Kasaï d’où sont originaires les Tshisekedi.

Pressés par le « Programme des 100 jours »

Si l’utilité des deux derniers projets n’est pas contestée, c’est le recours systématique à la procédure de gré à gré qui fait problème et le fait que les bénéficiaires soient des entreprises ou personnes qui ne sont pas expertes en la matière, ce qui ouvre la porte aux soupçons de malversations.

Ces constructions entrent apparemment dans le cadre du « Programme de 100 jours » lancé par le président Tshisekedi pour se rendre populaire malgré son absence de légitimité. Leur « urgence » vient du désir de ce dernier de montrer rapidement des résultats, pour que le public oublie les conditions désastreuses de son arrivée au pouvoir. La technique utilisée pour contourner le pouvoir exorbitant que détient encore Joseph Kabila semble toutefois pécher du côté de la légalité.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos