Scandinaves tuées au Maroc: peine de mort requise contre trois accusés

Scandinaves tuées au Maroc: peine de mort requise contre trois accusés

L’accusation a requis jeudi la peine capitale contre trois des 24 accusés jugés par un tribunal antiterroriste marocain pour l’assassinat de deux jeunes touristes scandinaves décapitées mi-décembre au Maroc au nom du groupe djihadiste Etat islamique (EI). La peine de mort a été requise contre Abdessamad Ejjoud, un marchand ambulant de 25 ans considéré comme le cerveau du groupe et contre deux autres Marocains radicalisés.

Les trois hommes ont avoué leurs rôles respectifs dans l’exécution de Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise et de son amie norvégienne Maren Ueland qui campaient dans le Haut-Atlas (sud).

Le procureur a ensuite requis des peines allant de quinze ans de prison à la perpétuité contre les autres accusés, âgés de 20 à 51 ans, tous issus de milieux modestes et vivant dans des quartiers déshérités de Marrakech, la capitale touristique du Maroc.

La perpétuité a été requise contre Abderrahim Khayali, un plombier 33 ans, qui avait accompagné le trio dans les montagnes du Haut-Atlas mais était parti avant la tuerie chercher une planque à Marrakech, après deux tentatives infructueuses pour agresser d’autres randonneurs.

Le procureur a par ailleurs demandé 30 ans de prison pour trois accusés, 25 ans pour deux autres, 20 ans pour neuf autres dont un Hispano-suisse converti à l’islam, et 15 ans pour les trois derniers.

Il a noté dans son réquisitoire que le groupe avait fomenté plusieurs actions terroristes avortées contre différentes cibles, avant le double assassinat. Il a aussi souligné que tous les accusés, sauf trois, avaient reconnu être des partisans de l’EI.

Le procureur a souligné que le rapport d’autopsie avait dénombré 23 blessures sur le corps décapité de Louisa et sept sur celui de Maren, avant de qualifier les trois assassins ayant avoué de « monstres sanguinaires ».

Les images avaient été postées sur les réseaux sociaux, avant la diffusion de leur vidéo d’allégeance à l’EI – qui n’a jamais revendiqué le double assassinat.

Les condamnations à la peine capitale sont toujours prononcées au Maroc, mais un moratoire est appliqué de facto depuis 1993 et son abolition fait débat, la nouvelle Constitution adoptée en 2011 prévoyant explicitement le « droit à la vie ».​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos