RDC: l’ONU décide de reconduire les sanctions à l’encontre de la RDC

RDC: l’ONU décide de reconduire les sanctions à l’encontre de la RDC

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé de reconduire les sanctions contre la République démocratique du Congo (RDC) jusqu’au 1er juillet 2020, en adoptant mercredi une nouvelle résolution à l’unanimité, la 2478. Ces sanctions incluent un embargo sur les armes aux groupes armés en RDC, une interdiction de voyager aux personnes déjà sous sanctions – notamment le chef de l’ex-rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), Sultani Makenga, et quelques officiels congolais – et un gel de leurs avoirs, indique jeudi le site d’information Actualité.cd.

Les quinze pays membres du Conseil de sécurité ont adopté la résolution 2478 reconduisant le régime des sanctions contre la RDC et le mandat du Groupe d’experts de l’ONU jusqu’au 1er août 2020.

Pour se prononcer sur le sort du régime de sanctions en RDC, le Conseil de sécurité était saisi du rapport final de son Groupe d’experts. Ce dernier pointe dans son rapport « que, depuis l’élection présidentielle congolaise du 30 décembre 2018, de plus en plus de groupes armés semblent prêts à se rendre. Il précise toutefois que de nombreux groupes armés d’origine locale ou étrangère continuent de menacer gravement la sécurité du pays », peut-on lire sur le site des Nations unies.

Parmi les groupés armés visés figurent notamment la milice ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF), qui s’attaquent régulièrement à des civils et à l’armée gouvernementale, Nduma défense du Congo-Rénové (NDC-R), un groupe local qui a étendu son emprise territoriale dans la province du Nord-Kivu, et le Conseil national de la Résistance pour la Démocratie (CNRD), un groupe armé rwandais établi depuis peu au Sud-Kivu.

En outre, le Groupe d’experts relève également « que la collaboration entre groupes armés locaux et étrangers sur le territoire congolais aggrave la situation, en particulier dans le Sud-Kivu ».

Concrètement, les sanctions incluent notamment des mesures visant à empêcher la fourniture, la vente ou le transfert d’armes à toutes les personnes et entités non gouvernementales menant des activités en RDC.

Sont également reconduites les mesures sur les transports transfrontaliers en vertu desquelles les gouvernements de la région doivent veiller à ce qu’aucun aéroport civil ou militaire et aucun moyen de transport ne soit utilisé sur leurs territoires respectifs à des fins incompatibles avec les sanctions sur les armes, grâce notamment à un renforcement des contrôles douaniers aux frontières séparant l’Ituri et les Kivus des États voisins.

Les sanctions financières et restrictions concernant les déplacements des personnes désignées par le Comité des sanctions comme se livrant à des actes qui compromettent la paix, la stabilité ou la sécurité de la RDC, sont par ailleurs renouvelées.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos