Rwanda: le parc de l’Akagera accueille des rhinos… d’Europe!

Rwanda: le parc de l’Akagera accueille des rhinos… d’Europe!

Ce dimanche 23 juin, cinq rhinocéros noirs – une espèce menacée – nés et élevés en Europe vont être transférés vers le Rwanda, dans le parc de l’Akagera, depuis le parc safari tchèque de Dvur Králové. C’est le plus important transport de rhinocéros d’Europe vers l’Afrique jusqu’ici.

Les cinq animaux – trois femelles et deux mâles, âgés de 2 à 9 ans – appartiennent à la variété orientale de l’espèce, dont il ne reste plus qu’un millier d’individus au monde. Au total, les rhinocéros noirs sont moins de 5000 sur la planète. En Afrique, leur nombre diminue régulièrement en raison du braconnage: les animaux sont tués pour leurs cornes, que les Chinois considèrent comme un aphrodisiaque.

Un voyage bien préparé

Le projet résulte d’un accord entre le Rwanda, l’ONG African Parks et l’EAZA, association européenne de plus de 400 zoos et aquariums dans 48 pays. Le parc safari de Dvur Králové est connu comme l’un des meilleurs spécialistes des rhinocéros hors d’Afrique; 46 rhinocéros noirs y sont nés et c’est ce parc qui coordonne les efforts internationaux pour sauver le rhinocéros « blanc », en voie de disparition.

Les cinq animaux voyageront ce dimanche, après plusieurs mois de préparation afin de diminuer leur stress. Le trajet est estimé à une trentaine d’heures, durant lesquelles ils seront accompagnés de gardiens chevronnés et du vétérinaire Pete Morkel, expert mondial en déplacements d’animaux, selon le communiqué officiel. A l’arrivée, ils seront progressivement acclimatés à leur nouvel habitat, passant d’un enclos à un espace plus grand, dans une aire protégée, avant leur libération complète au nord du parc de l’Akagera.

Tourisme et développement

Ce dernier est géré par l’agence gouvernementale Rwanda Development Board (RDB) – en charge du Tourisme et de l’Environnement – en collaboration avec l’ONG African Parks. Cette collaboration a déjà permis la réintroduction dans le parc de l’Akagera de lions en 2015 (leur nombre a presque triplé depuis lors) et de 18 rhinocéros en 2017. Les autorités rwandaises se sont engagées avec succès, depuis 2010, dans la lutte contre le braconnage, aujourd’hui presqu’éliminé. Ces efforts sont récompensés par le succès du parc puisque ses visiteurs lui permettent d’être auto-financé à 80% (2 millions de dollars/an).

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos