Au moins 16 morts lors d’une nouvelle attaque dans le nord-est de la RDC

Au moins 16 morts lors d’une nouvelle attaque dans le nord-est de la RDC

Au moins 16 personnes sont mortes au cours d’une attaque menée dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), ont indiqué des sources militaires et de la société civile à l’agence de presse espagnole Efe. L’assaut, donné dans le village de Nyamamba, près du lac Albert à la frontière avec l’Ouganda, s’inscrit dans un contexte de violences qui, en deux semaines, ont causé plus de 200 décès dans la province d’Ituri. Six membres des Forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC) se trouvent parmi les victimes de l’attaque, selon Godefroid Tshombe, un activiste de la société civile basé dans la ville de Bunia, chef-lieu de l’Ituri. Toutes les autres victimes sont des civils.

« Une de nos positions a été attaquée. Nous avons répondu. La situation est relativement calme aujourd’hui », a confirmé le porte-parole des FARDC, Jules Ngongo, à Efe depuis Kinshasa.

La province du nord-est est la proie d’attaques menées à l’arme blanche et d’incendies qui ont causé la mort de plus de 200 personnes et forcé 300.000 autres à fuir la région, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). Dimanche passé, 161 corps ont été découverts dans un bois.

Les tensions entre les communautés d’agriculteurs lendu et de bergers hema, qui revendiquent chacune le contrôle du territoire, se sont avivées il y a quelques semaines.

En 1999, des affrontements entre lendus et hemas s’étaient soldés par plus de 50.000 morts.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos